Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

13-08-127.jpg

Tous les jours, Hamed retrouve ses amis sur le terrain de boules de Kermoysan

 

Hamed a débarqué en gare de Quimper le dimanche 23 mai 1976 ..." à 17h ", précise-t-il. Il était accompagné de sa femme, de ses six garçons et de ses deux filles (de deux à 16 ans). Il lui fallait trouver du travail. 

 

Tanger, Algésiras, Madrid, Quimper, un voyage épuisant de plus du quatre jours. Toute la famille venait s'installer à Quimper avec, comme pied-à-terre provisoire, l'appartement de la sœur de Hamed à Kergestin. Né au Maroc en 1937, il a cependant passé 39 ans en Algérie, à Mers el Kébir où il a travaillé  dans une société française de forage de puits. Mariage en 1958. Il est Français, comme ses parents, en cette époque de colonisation, et a dû effectuer son service militaire. Dans les Chasseurs alpins ...  en Grande Kabylie.

 

Les amis et le jardin 

Quand l'Algérie a conquis son indépendance en 1962, Hamed a refusé de changer de nationalité et a finalement été expulsé. Le lendemain de son arrivée à Quimper, il se présente au commissariat, à la Préfecture et à L'ANPE. On lui propose d'abord un travail en mer du Nord. Il hésite et trouve une place dans une entreprise de BTP de canalisations, à Quimper. Il y restera jusqu'à son départ en retraite à 60 ans.

 

Entouré de ses enfants, petits et arrière-petits enfants, Hamed est heureux. Tous les jours, il retrouve ses amis sur le terrain de boules de Kermoysan. Mais sa passion est le jardinage. Il cultive un tout petit lopin à Prat ar Rouz. " J'y vais deux fois dans la journée, parfois rien que pour le regarder ". Et il ajoute " J'ai la terre dans le cœur. Tu sais, en Algérie, j'avais 44 figuiers ... ". 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article