Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

undefined
Le rond-point du bourg, après démolition de la mairie de Penhars.
 
 
Pour permettre aux lecteurs de mieux visualiser l’impact du projet de Kervalguen Kergestin sur l’environnement et le cadre de vie, Penhars infos leur propose aujourd’hui quelques photos de synthèse.


Ces photos, du cabinet Archipole Urbanisme et Architecture ont été prises sur les panneaux de l’exposition publique du projet en mairie annexe de Penhars entre le 18 décembre 2006 et le 12 janvier 2007. Cette exposition avait été suivie d’une réunion publique un peu houleuse à la MPT de Penhars, le vendredi 12 janvier 2007.
 
Pour une meilleure lecture, les photos ont été légendées par Penhars infos.
 
Le projet en deux mots
Il s’agit de construire entre 350 et 400 logements sur les deux versants du vallon, derrière la mairie de Penhars. Pour le moment, il n’existe qu’un seul accès, l’allée des Fauvettes qui débouche sur la rue des Girondins, entre la mairie et la pharmacie. Un carrefour dangereux. Il est prévu de démolir la mairie et de construire un grand giratoire qui régulerait la circulation de l’allée des Fauvettes, de la rue des Girondins et de l’avenue des Oiseaux.

undefined
 
Une autre desserte
La deuxième sortie de cette nouvelle zone d’habitation est une route à créer, qui déboucherait entre les immeubles de la Cascade, rue de Kergestin et le bois de Kergestin. Dans un dossier officiel de la Direction du Développement Urbain on a pu lire : « Afin de ne pas perturber le fonctionnement du quartier existant (NDLR : l’allée des Fauvettes), la desserte du secteur se fera par une voie nouvelle qui débouchera sur la rue de Kergestin ».
 
Phrase cruelle. Car la rue de Kergestin, un quartier de la ZUP, est bordée d’immeubles. C’est aussi la rue qui mène à la clinique, au collège, à l’école primaire de Kergestin, à la salle de sports Max-Jacob, au centre de loisirs de la Cascade, aux bureaux de l’OPAC Quimper Cornouaille. C’est dire combien elle est fréquentée !

undefined
Le nouveau rond-point de la rue de Kergestin 

Détruire un cadre de vie
Penhars infos l’a déjà écrit. Cette route va bouleverser le cadre de vie des habitants des immeubles de la Cascade qui se retrouveront au centre d’un triangle de voies, alors qu’ils ont, pour le moment, un accès direct au bois. Danger pour leurs enfants et ceux de l’école. Sans parler des problèmes de la création d’un rond-point devant les derniers immeubles de la rue de Kergestin.
 
Autre rappel, cette route traversera deux zones protégées, la zone humide et le bois. Chers lecteurs, vous n’avez que jusqu’au 4 février pour demander que ce projet soit modifié. Une enquête publique est ouverte en mairie centrale de Quimper.

undefined
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lionEl 01/02/2008 16:34

eh bien le moins que l'on puisse dire, c'est que ça ne passionne pas les foules, les zones humides...

lionEl 25/01/2008 11:33

je tiens à rappeler que le tronçon de rue derrière les immeubles de la cascade ont été définis en concertation avec les habitants qui se sont mobilisés au moment de l'enquête publique visant à la modification du POS.Nous avions alerté un certain nombre d'habitants du quartier, et à part nos immeubles (6 et 8), personne ne s'est senti concerné.La manière dont la rue sera aménagée a donc été travaillée exclusivement avec nous, habitantes de la cascade. Y sont prévues des solutions piétonnes dans une zone 30, ainsi que des stationnements permettant la desserte des enfants pour l'école.Lors de la réunion publique citée, je me rappelle que les gens étaient bien plus sur des questions de défense d'intérêts personnels (et d'inquiétudes du type : comment vendre mon terrain plus cher?) que sur des questions de défense de l'intérêt commun (du type : préservation des zones humides, préservation du bois...)Je me rappelle d'ailleurs certains discours ahurissants venant de quelqu'un qui, défendant sa maison, disait en cati-mini quelque chose du style "de toute façon je m'en fous, je n'habite plus ici depuis longtemps, c'est une maison que je n'arrive pas à vendre..."Pour aller dans le concret des choses : qui a fait l'étude des zones humides, afin de voir ce que ça implique de les modifier? Qui veut bien sortir de ses peurs et des rumeurs, pour, dans le concret, savoir ce qu'on doit protéger et comment le protéger? Enfin, qui a du temps à investir dans ces recherches?Car, je me répète, depuis 2 ans, à part nous - qui n'avons que peu de temps, étant des actifs avec enfants - personne n'a bougé.Etrange, non?