Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

 

13-06-505.jpg

Bernard Poignant et Guillaume Menguy (archive Penhars Infos 2013)

 

Guillaume Menguy
 Adjoint au maire de Quimper

 Porte parole de la liste "Vive Quimper!"

 

 Réaction à l'analyse par Bernard Poignant des résultats de l'élection municipale et à sa décision de démissionner du Conseil municipal.

 Une décision respectable mais une analyse contestable
 Le choix de Bernard Poignant de quitter le Conseil Municipal est éminemment respectable mais je pense qu'il va laisser l'opposition municipale désemparée et sans leader naturel. Ne dit-on pas que " les hommes politiques n'ont pas d'enfant ".
 
Bernard Poignant aura marqué l'histoire politique de la ville et son évolution. Il en restera un personnage important malgré son retrait de la vie politique municipale. Les anciens Maires de Quimper jouissent tous d'une profonde estime de la population même s'ils ont été battus un jour.
 
Sur son analyse des résultats.

 Je la trouve contestable et regrettable parceque Bernard Poignant explique comme premiers motifs à sa défaite " l'ingratitude du suffrage universel " et une sanction nationale.

 

 Je trouve cela injuste pour les Quimpérois qui se sont exprimés clairement dans les urnes pour une nouvelle équipe et un nouveau projet de ville.
 
La politique nationale n'était pas l'enjeu de ces élections. Ce n'est pas de cela que les Quimpérois nous ont parlé ces derniers mois. Lorsqu'ils nous disaient leur envie de changement c'était pour ici pas pour Paris.
 
Ce qui est certain c'est que les Quimpérois ont reproché à Bernard Poignant d'avoir instauré une distance entre lui et eux. Ils lui ont aussi reproché, à lui et à ses alliés, une politique municipale qui brisait son dynamisme et ses perspectives de développement.
 
Sur les projets municipaux de la nouvelle majorité, qui ont pourtant suscité l'adhésion massive et inédite  des Quimpérois, il conteste leur opportunité. Je trouve ces critiques inappropriées. Nous travaillerons passionnément pour Quimper pour satisfaire les fortes attentes de développement économique et de dynamisme du territoire.
 
Il en va de même concernant les attaques sur le bilan de la municipalité d'Alain Gérard dont il avait pourtant inauguré les principales réalisations:
 - Médiathèque
 - Cinéma Multiplexe
 - CNO
 Citons aussi Herminéo dans ce bilan.
 
Enfin, il défend son alliance avec les écologistes

mais ne perçoit pas que les Quimpérois n'ont pas accepté la méthode politicienne consistant, pour une majorité sortante, à se présenter sur deux listes différentes au premier tour pour fusionner au second.
 
Je crois surtout qu'au delà des regrets exprimés ce qui importe désormais c'est la construction de l'avenir de Quimper et de la Cornouaille et seulement cela. Les Quimpérois nous ont donné une majorité forte pour le préparer. Dès aujourd'hui nous nous y attelons.

 

(Fin du communiqué)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
C'est après avoir écouté le débat entre Bernard Poignant et Ludovic Jolivet sur France Bleue Breizh Izel que j'ai choisi de voter pour le premier après l'avoir fait, au premier tour, pour une liste
de gauche stigmatisée par les divers commentateurs locaux, qu'ils soient politiques ou journalistes. La question de l'identité ayant été appréhendée, dans ce débat, par Bernard Poignant, avec
beaucoup de hauteur,j'ai fait ce choix, en mon âme et conscience. Pour le reste, l'attitude de notre ancien maire quant au "Mariage pour tous", la position de notre député, numéro 49 sur la liste,
quant à l'existence d'un Etat de Palestine à côté de l'Etat d'Israël, et quant aux syndicalistes condamnés parce qu'ils se battent pour leur emploi, et en prime, quelques places réservées aux
"personnes à mobilité réduite" supprimées dans mon quartier, ont sans doute eu raison du reste et ont fait qu'il a manqué des voix au démocrate Poignant, malgré tout.
Répondre