Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

undefined 

 

Dans son article récent intitulé « Municipales : la gauche dévoile son ossature », Penhars infos s’interrogeait sur le nom de la première adjointe qui devrait assurer l’intérim si Bernard Poignant, député européen jusqu’en 2009, était élu maire de Quimper.

 

« Il n’y aura pas d’intérim », nous a déclaré un lecteur, « Bernard Poignant a dit qu’il serait maire à plein temps ». Ce lecteur argumentait son propos en faisant remarquer qu’au cours de l’actuelle mandature de droite, Quimper avait cumulé un maire sénateur et une première adjointe députée.

 

C’est vrai. Mais qui a réellement fait marcher la ville pendant ce septennat ? Alain Gérard ? Marcelle Ramonet ? Ou plutôt André Guénégan, deuxième adjoint, chargé du développement urbain et des travaux ? Ou encore, Michel Cornec, le directeur général des services ?

 

Le plein temps de J-C Joseph

Quand Bernard Poignant, alors maire de Quimper, a été élu député européen en 1999, le « plein temps » à la mairie a été assuré par Jean-Claude Joseph, « épaulé », sans doute plus qu’il ne le souhaitait, par le Vert Daniel Le Bigot. Si bien qu’en 2001, pour les municipales, Jean-Claude Joseph était tête de la liste plurielle de gauche et que Bernard Poignant se contentait de la quatrième place. Liste joliment battue.

 

Au moment ou l’Europe va connaître un nouveau tournant, il est difficile d’imaginer que le député européen, s’il est élu maire de Quimper, reste ronger son frein dans la capitale cornouaillaise en sachant qu’il lui reste 15 mois pour pouvoir participer aux débats à Bruxelles et à Strasbourg.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

loulou 15/01/2008 12:12

que le lecteur, supporter de poignant, se rassure - si mme ramonet est élue maire, ayant été battue aux législatives, elle sera maire à temps plein...par la force des choses !