Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars Infos

Où sont les aires de jeux de Penhars ?

La municipalité de Quimper signale aujourd'hui qu'elle a actualisé la cartographie des 70 aires de jeux de la ville et que cette nouvelle cartographie est visible sur son site www.quimper.bzh (cliquez).

 

" Sous ses dehors anodins, une aire de jeux est un lieu important pour nos
enfants : il permet de mêler les plaisirs ludiques avec l’exercice physique et
d’apprendre le vivre-ensemble avec d’autres enfants ",
déclare Noémie Puillandre Collard,Conseillère municipale déléguée chargée de l’enfance, de la jeunesse, de la parentalité et de la réussite éducative.

 

Penhars Infos a donc recherché sur le site de la ville les aires de jeux répertoriées à Penhars. Du haut en bas du plan et de Ti rouz à Kervilien, vous trouvez dans l'ordre, les aires de Prat ar Rouz, Kerlan vian, place d’Écosse, terrain blanc, rue du Limousin, jardin des copains rue du Poitou, rue du Roussillon, Pennancréac'h et square du Moustoir.

 

Une qualité variable des équipements

La qualité de l'équipement et la fréquentation de ces lieux de loisirs-sport et socialisation est très variable. Le plus fréquenté est sûrement le terrain blanc, construit dans le cadre de la rénovation urbaine. Un peu étroit tout de même mais il permet de rencontrer du monde, beaucoup de monde.

Les aires de Prat ar Rouz et de Kerlan Vian (derrière la piscine) sont aussi bien équipées et il y a beaucoup de place. Le jardin du Poitou qui n'a plus d'équipement est fermé depuis deux ou trois ans. Quant à la place d’Écosse, sous-équipée, vieillotte et mal entretenue, elle attend sa réhabilitation promise ... après des travaux interminables sur le secteur Écosse/Normandie. 

 

Un nouveau quartier

Reste un autre secteur sur le quartier où pour le moment on ne voit pas d'aire de jeu, car il est en construction, celui de Kervalguen. 330 logements dont les premiers seront habités l'année prochaine. Qu'est-ce qui est prévu pour les nombreux enfants, leurs mamans et les ados ? A Pencalet, on les avait oubliés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article