Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

13-06-002.jpg

La cyber base de Kermoysan n'a plus qu'un seul animateur

 

Depuis cette semaine, les heures d'accès du public à la cyber base de Kermoysan ont été restreintes. Elle sera fermée tous les jeudis jusqu' à l'arrêt total de ce service (génial) en... . Bientôt sûrement mais impossible de savoir la date.

J'enrage ! La Ville joue avec nos nerfs ! La mort à petit feu. Ce service d'accès aux technologies nouvelles, initié par le maire de l'époque, Alain Gérard (UMP), avait été inauguré avec tambours et trompettes le 12 octobre 2002. (Voir l'article pour le 10e anniversaire cliquez ici). On avait trois animateurs. La première Cyber base en Bretagne !

 

En février 2011, Penhars Infos, vous annonçait que la nouvelle municipalité de gauche envisageait la fermeture de notre cyber base (cliquez ici). En fait, la décision avait été prise en bureau municipal le 13 décembre 2010. Une décision curieuse, en contradiction totale avec le baratin social et bla bla bla qu'on nous sert autour de la rénovation du quartier et qu'on va entendre encore la semaine prochaine lors de l'inauguration de la maison des services publics, en présence du ministre délégué François Lamy.

 

Heures d'accès libre pour le public

 Mardi et mercredi : de 13h30 à 18h.

Vendredi : de 9h30 à midi et de 16h à 18h.

Samedi : de 13h30 à 17h.

 

P.-s. N'hésitez pas à poster vos réactions sur le blog et pas que sur Facebook ! On ne sait jamais, y'a p't-être une solution.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pelliet Gwenn 07/08/2013 00:00

A: redaction.quimper@ouest-france.fr 
Bonjour,
Suite à la parution récente d'un article sur la fermeture de la Cyber-base de Kermoysan dans Ouest-France, je voudrais vous soumettre le courrier envoyé à Bernard Poignant ainsi que mon témoignage
pour publication.
En tant que citoyenne quimpéroise et utilisatrice, je suis extrêmement mécontente de la situation.
Si d'autres personnes sont dans la même situation, elle pourraient me joindre sur gwenn.pelliet@orange.fr
Vous en remerciant.
Gwenn Pelliet

A: quimper@letelegramme.fr 
Bonjour,
Lectrice de votre journal, en réaction à la fermeture de la Cyberbase de Kermoysan le 31 juillet dernier,  je voudrais vous soumettre le courrier envoyé à Bernard Poignant ainsi que mon
témoignage pour publication.
En tant que citoyenne quimpéroise et utilisatrice, je suis extrêmement mécontente de la situation.
Si d'autres personnes sont dans la même situation, elle pourraient me joindre sur gwenn.pelliet@orange.fr
Vous en remerciant.
Gwenn Pelliet

témoignage

Utilisatrice de la cyber-base de Kermoysan depuis 13 ans, je suis particulièrement peinée par sa fermeture sans aucune consultation des abonnés (préavis de celle-ci).
 
Comment pourrais-je continuer à me former auprès des trois animateurs qui m'ont beaucoup appris par leur sens de la pédagogie? Où pourrais-je faire des impressions de texte? Dans le privé pour
3 ou 4 fois plus cher, alors que j'ai des faibles revenus?
 
Beaucoup d'utilisateurs réguliers comme moi vont être gênés, car ils ne pourront plus trouver la solution à leurs ennuis et la réponse aux questions qu'ils se posent.
Ce n'est pas la permanence annoncée d'une demi-journée par semaine à la médiathèque de Penhars qui permettra d'avoir des solutions rapides aux petits problèmes que l'on peut rencontrer.
 
Ce qui est en cause, c'est aussi la politique de communication de Quimper Communauté qui a certainement pris cette décision en catimini depuis longtemps et ne l'annonce qu'à la dernière minute
et au milieu de l'été.




A: bernard.poignant@mairie-quimper.fr,
Copie: muriel.nedelec@mairie-quimper.fr, secretariat.culture@mairie-quimper.fr  
 
Monsieur le Président de Quimper Communauté, Monsieur Bernard Poignant,
 
J'aimerais vous faire part de mon vif mécontentement, suite à la fermeture, (sans préavis,) de la cyber-base de Kermoysan, dont je suis une utilisatrice permanente depuis 2000.
 
Je tire mon chapeau aux animateurs Yannick, Yannig et Franck de m'avoir formée, mieux qu'à mon ancien travail, la DDE29.
Ces trois animateurs ont de la pédagogie pour enseigner, et de la psychologie. Ils sont patients, font refaire les exercices, n'envoient pas "balader" quand on ne comprend pas
quelque chose.
Maintenant, vers qui je vais me tourner lorsque j'aurai besoin d'imprimer, vu qu'à la médiathèque, on ne peut pas le faire. Aller dans des cyber-cafés privés... et payer 3 fois plus cher.
Pour se former aux nouveaux logiciels, qu'est ce que la Mairie propose aux gens qui ne s'y connaissent pas beaucoup en informatique? D'avoir recours à des sociétés privées de
formation?
 
Ayant appris que Yannig Hascoet de la cyberbase fermée, qu'il allait intégrer la médiathèque, je me suis permise de téléphoner à la médiathèque pour demander quand je pourrais bénéficier des
services identiques de la cyber-base.
(Je suis restée 20 mn avec un adjoint et il m'a dit que c'était en cours ; j En y demandant notamment s'il y aurait des imprimantes et un scanner comme la cyber base.
La personne avec qui j'ai échangé m'a alors proposée de transmettre mes suggestions par courriel dans la perspective de rendre le meilleur service aux mécontents privés de cyber-base.
 
D'ores et déjà, il m'a été dit qu'un accueil pour des dépannages aurait simplement lieu le mardi après-midi à la médiathèque de Penhars.
Une demi-journée par semaine, ce n'est pas suffisant en comparaison des 3 animateurs de la Cyber-base récemment fermée (avec toutes les demandes qui vont se presser).
 
Ce que je souhaiterais, c'est de l'assistance, des conseils, et des sessions de formation comme avant.
Je pense que beaucoup d'utilisateurs vont être gênés dans leur vie quotidienne par cette fermeture.
Elle nous rendait des grands services.
Ah! la fracture numérique... C'était bien la peine que Patrick Devedjian, Ministre des Technologies vienne faire un tour à la Cyber-base de Quimper en 2004 si c'est pour fermer le service sans
aucune consultation des abonnés, 9 ans plus tard...
 
Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l'assurance de ma haute considération,
Gwenn Pelliet.

Aurélie 02/06/2013 22:04

Je viens d'une famille modeste, mes parents n'ont jamais acheté d'ordinateur. La cyber base était pour moi à ce moment, le seul endroit en dehors de l'école où je pouvais utiliser un ordinateur.
Maintenant il faut avoir un ordinateur pour faire une recherche d'emploi: un cv, envoie de mail aux employeurs(...etc) et même les recherche à faire pour l'école. Tout le monde ne possède pas
d'ordinateur loin de là. Et à la cyber base on peut y demander des conseils.

Alesix 02/06/2013 11:40

Quand on sait que l'offre des marchés de la mairie pour logiciels microsoft se situe entre une fourchette de 1 million et 3 millions d'euros alors qu'il existe des logiciels libres de droits, il y
a de quoi être dégouté par ton info André! j'aimerais aussi savoir comment on été utilisés les millions du plan Borloo. Dans le détail bien sûr. Si tu as des infos...

LOEIZ 01/06/2013 19:01

La cybernétique a fait le bonheur de la science fiction quand j'avais....13 ans ?
Aujourd'hui elle fait partie du quotidien d'une bonne partie d'entre nous; certes, tout le monde n'est pas encore équipé d'un ordi, mais au regard de l'éternité (qui durera bien un moment), ce
n'est plus qu'une question de...secondes! Ecoles, lycéees, facs, universités du 3eme âge y sont déjà!
Alors où est la logique, s'il y en a une dans cette disparition (programmée) de la Cyber-Base si utile à tant de gens ?Surtout qu'il parait que nous sommes les champions de la natalité...peut-être
faudrait-il en fait enconstruire une bcp plus grande, avec de nouveaux emplois à la clé ?
Qu'en penses-tu mon Bernard, viens voir, ne fais pas l'"hermitte"8

kader 01/06/2013 11:47

Il y a vraiment de quoi enrager!!! C'était le seul vrai service public à destination des habitants du quartier.