Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

 La maison communale du Moustoir, au Corniguel.




Depuis quelques semaines, les habitants des quartiers du Corniguel savent que le maire de Quimper a annoncé l’implantation probable d’une maison de retraite dans leur secteur.

 

Cette maison, gérée par la fondation Massé-Trévidy, remplacera en partie les maisons de retraite « La Résidence »et « Yann d’Argent », rue de la Providence, qui doivent être démolies pour la construction d’un multiplexe de cinéma au centre ville.

 

« L’annonce », au Corniguel, commence à faire un peu de bruit. « Où va-t-on construire cette maison de retraite ? ». Il y a deux sites possibles. D’abord, celui auquel tous les habitants pensaient : l’ancienne chapelle Saint-Yves et son terrain, près de l’avenue du Corniguel. L’ensemble appartient à l’Evêché et à la paroisse Sainte-Claire de Penhars qui l’ont mis en vente, un moment, il y a quelques années. On pensait y créer un centre de quartier avec immeuble et magasins mais l’Evêché a retiré sa mise en vente. Il est de nouveau à vendre.

 

Une maison de quartier

Ce site plaisait bien aux adhérents de l’association des quartiers du Corniguel (AQC) qui espérait que la municipalité l’aurait acheté pour y construire une vraie maison de quartier pour ses activités jeunes, adultes et personnes âgées. La municipalité de l’époque (Alain Gérard, André Guénégan) n’a pas donné suite à ce souhait.   

 

Le deuxième site annoncé, qui semble plaire et à la municipalité et à la fondation Massé-Trévidy, est celui de l’actuelle maison communale du Moustoir. Avec un terrain un peu plus grand que celui de la chapelle Saint-Yves. Un endroit calme, presque une impasse. La maison communale disparaîtrait pour laisser place à la maison de retraite.

 

Avis divergents

C’est là que commencent à s’opposer les avis des habitants du secteur. Les riverains du site craignent de perdre leur tranquillité. « Dans notre petite rue, disent-ils, on va subir le passage des voitures du personnel, des médecins, des infirmiers, des familles des résidants, les véhicules de livraison, les ambulances… ». L’association des quartiers du Corniguel, quant à elle, n’est pas opposée au projet. Elle espère qu’après avoir détruit son local, mal adapté à une urbanisation du quartier, la ville lui en proposera un autre, en dur, du côté de la chapelle Saint-Yves.

 

Ce n’est pas si sûr. Pour des raisons financières. On commence à parler d’un projet couplé maison de retraite-maison de quartier. « Ce n’est pas ça qui va attirer les jeunes ! », remarquent quelques adhérents. Ou alors, construire la maison de retraite en gardant la maison communale actuelle. Ce qui ne plaît pas non plus à l’AQC. Réponse en juin, pourquoi pas en concertation avec le nouveau conseil de quartier.


L'ancienne chapelle Saint-Yves au Corniguel.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article