Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

L'arrêt de Penancréac'h. Le bus ensuite va tourner au giratoire. 


En cette « semaine européenne de la mobilité », Penhars Infos a utilisé le Pass’Mobilité (1€ pour toute la journée) pour rendre visite à une famille dans le quartier « Albert-Thomas ». Fatigant !

 

Ce quartier récent de Penhars se cache entre la quatre-voies vers Pont-l’Abbé et l’avenue Mendès-France. Loin du centre ville, des commerces, des établissements scolaires et des équipements sportifs. La galère sans la voiture.

 

L’OPAC de Quimper Cornouaille a construit sur cette butte une centaine de logements sociaux, des pavillons ou des logements intermédiaires : une famille au rez-de-chaussée, une famille à l’étage, avec chacune son entrée. Petits jardins. Une trentaine de familles de Kermoysan s’y est installée après les démolitions à Penhars, dans le cadre de la rénovation urbaine.


Forte pente

Un des problèmes est que le bus (ligne 9) n’entre pas dans le quartier. Il s’arrête à Penancréac’h, près de la maison de retraite. Et que le chemin pour regagner sa maison est long et bien pentu. Du sport quand on pousse un landau, avec un deuxième enfant dans les bras et ses courses.

 

Ces quelques photos vont mieux vous faire comprendre la situation.


 

 Les passagers viennent au giratoire à pied.



Au giratoire, deux solutions : la route à gauche (un seul trottoir) ou l'escalier.



La montée vers les premières maisons.

Ce n'est que l'entrée du quartier et la seule. Il reste encore de la marche à faire pour ceux qui habitent tout en haut.
Penhars Infos a plusieurs parlé plusieurs fois de ce problème à la Ville et à la QUB.

Les bus à Quimper sont nombreux, réguliers et pas trop chers. D'accord. Mais ils terminent leur rotation à 20h10. Pour " sortir ", on est obligé de prendre sa voiture. Une exception curieuse : le bus gratuit, le soir, pour assister aux matchs de basket de l'UJAP et aux feux d'artifice municipaux.

Pas de bus le dimanche matin, pas de bus les jours fériés ! Y'a p'têt quekchoze à faire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Egocentré 21/09/2009 12:42

Si les lieux de VIE étaient vraiment pensés, on aurait le travail et les commerces à proximité de notr elogement. La question des transports deviendrait secondaire.Puisque ce n'est pas le cas, moi je dis, les bus gratuits et bien desservis!!!

Robert 19/09/2009 22:25

Mea culpa !Je ne savais pas qu'il y avait à Quimper des quartiers normaux et des quartiers anormaux !Comme quoi on en apprend tous les jours.Je retire ce que j'ai dis !

monie 19/09/2009 17:09

Je vous rappelle que ces logements sont des logements sociaux qui ont été attribués à de jeunes familles et non pas à des retraités. Ces familles, pour la plupart, viennent de Kermoysan et elles bénéficiaient alors de tous les services de proximités.Il est donc évident que cet éloignement et cette absence de réseau de bus posent de vrais soucis à ces familles. Il est toujours facile de critiquer quand on n'a pas ce genre de problème à vivre au quotidien.Les commentaires émis me semblent totalement déplacés ! Merci Penhars Inf.

Christiane 18/09/2009 17:14

Je suis génée par les deux commentaires précédents. Machos!

Erwan 18/09/2009 15:23

Il faut vraiment être un super raleur pour ne pas vouloir faire au maximum 500 mètres à pied pour prendre le bus. Quand on voit qui prends majoritairement le bus (Des jeunes de moins de 25 ans et des retraités), on comprend facilement que ce n'est pas la 1ière catégorie qui se plaint du service.Quant au manque de bus en soirée ou les jours fériés, à mon sens c'est un faux problème. N'importe quel marcheur (Régulier) peut traverser Quimper du nord au sud ou de l'est à l'ouest en moins de 50 minutes.

Robert 18/09/2009 15:08

Il ne faut pas se prendre la tête avec ces histoires de bus. Je trouve que le réseau s'est considérablement développé en 10 -15 ans sur Quimper.Après pour ceux qui sont exigent et qui souhaitent bénéficier d'un mode de transport devant leur porte de maison, à mon sens il y a 2 solutions: 1- S'acheter une voiture. 2- Faire appel au taxi.Ensuite, pour ceux qui sont exigent et sans argent (Ou radin), il reste toujours le bus et la marche à pied. ;-)