Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

 

 Dans la " salle d'information du citoyen ", à la mairie de Quimper.



Beaucoup de nos lecteurs savent l’orage qu’a provoqué la parution de l’article « Quimper : les promotions d’hiver » sur Penhars Infos.

 

Grogne chez les futur(e)s promu(e)s, grogne chez les oubliés de la promotion, enquête sur les « fuites » car c’était « top secret », suspicions, coups de téléphone. Et de très nombreuses photocopies de l’article qui ont bien circulé.

 

Penhars Infos ne peut pas sortir un tel scoop tous les jours. Le plus drôle est que des membres de la commission technique paritaire ont appris, sur Penhars Infos, que la date de la réunion était reportée ! Vous avez réagi : « Sous prétexte d’une restructuration des services pour une plus grande efficacité (sic), ce sont des promotions avec tous les avantages qui les accompagnent ». Ou encore « De toutes façons, c’était décidé d’avance » (avant la réunion de la CTP).

 

L’information du citoyen

Eh oui, les promotions d’hiver sont sorties, comme prévu, et officialisées par les délibérations du conseil municipal du 30 janvier, pour la direction de l’enfance et de l’éducation et par les délibérations du conseil de Quimper Communauté pour les autres. De « directeur » on devient « directeur général de pôle », de « directeur –adjoint » ou de « sous-directeur », on devient « directeur », etc. Tout est consultable, depuis cet après-midi, en mairie centrale, dans la « salle d’information du citoyen » et sera bientôt en ligne, sur les sites de la mairie et de Quimper Communauté.

 

Ce qu’on ne dit pas, c’est combien ça va nous coûter. 13 ou 14 promotions d’un coup, rien que pour les postes « élevés », ça peut faire une jolie cagnotte (ou un joli trou). Tellement motivante que les employés vont prendre leurs chefs pour modèles.

 

Dans le panneau

Pendant sa consultation, le patient Penhars Infos a trouvé le temps de jeter un coup d’œil sur la décoration de la salle d’information du citoyen. Deux panneaux d’une exposition intitulée « Quimper, histoire d’une ville ». Jolis aussi, avec des photos de la cathédrale, du théâtre, de Fleetguard. Même une de notre quartier, avec la légende : « Immeuble d’habitation. ZUP de Kermoysan (1970) ». Pour suggérer la qualité des immeubles (dont on détruit une partie dans le cadre de la rénovation urbaine).

 

Tilt ! Penhars Infos qui connaît son quartier sait bien que cet immeuble de Kermoysan ne fait pas partie de la ZUP. C’est un immeuble privé qui a été construit en 1973.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Edouard 12/02/2009 14:39

Malheureusement, c'est le système dans lequel on vit depuis des décennies et des décennies.Penhars Infos ne met en lumière que des pratiques "classiques" mais choquantes par ces temps de crise économique.Vous trouvez cela aberrant que cela se passe au petit niveau de votre  commune ? C'est pire à mesure que l'on monte d'un échelon territorial (Le Conseil Général, le Conseil Régional, les directions départementales, régionales, nationales des ministères...dans le privé les grosses boîtes, c'est le même fonctionnement !).Sauf que vous n'entendrez jamais parler de ces promotions dans les médias classiques.

Maryse 12/02/2009 11:38

Ces promotions sont très mal venues dans le contexte économique actuel. On oublie les agents aux contrats horaires et les catégories C qui ont de plus en plus de mal à joindre les 2 bouts et qui ne savent pas ce que 2009 leur réserve ... Attention à ne pas trop dégoûter le personnel exécutif sans qui rien ne se ferait.

vari 12/02/2009 07:24

et oui, comme d'habitude, aucune promotion pour les agents (catégorie C) mais que des promotions pour les cadres qui ont déjà des bons salaires et des avantages divers comme des voitures de fonction ou une place de parking pour se garer au pied de la mairie. Et même certain, ont un logement de fonction !

Cornélius 11/02/2009 22:26

Cela fait longtemps que le management à la française (Les cadres de la fonction publique et du privé ) ne suit pas le bon chemin.
Votre article m'inspire une petite histoire:

Deux entreprises, dont une française, décident de faire une course d’aviron dans le but de montrer leur savoir-faire dans le domaine de la « galvanisation » des troupes. Les deux équipes s’entraînent dur. Lors de la première épreuve, les étrangers gagnent avec plus d’un kilomètre d’avance. Les français sont très affectés. Le management français se réunit pour chercher la cause de l’échec. Une équipe d’audits constituée de seniors managers est désignée. Après enquête, ils constatent que l’équipe française, qui est constituée de dix personnes, n’a qu’un rameur, alors que l’équipe étrangère comporte un barreur et neuf rameurs. La direction française décide de faire appel au service de consultants internes. Leur avis, entouré de précautions oratoires, semble préconiser l’augmentation du nombre de rameurs. Après réflexion, la direction décide de procéder à une organisation. Elle décide de mettre en place un manuel qualité, des procédures d’application, des documents de suivi…Une nouvelle stratégie est mise en place, basée sur une forte synergie. Elle doit améliorer le rendement et la productivité grâce à des modifications structurelles. On parle même de zéro défaut dans tous les repas brainstorming. La nouvelle équipe constituée comprend maintenant : 1 directeur général d’aviron 1 directeur adjoint d’aviron 1 manager d’aviron 1 superviseur d’aviron 1 consultant de gestion d’aviron 1 contrôleur de gestion d’aviron 1 chargé de communication d’aviron 1 coordinateur d’aviron 1 barreur 1 rameur La course a lieu et les français ont deux kilomètres de retard Humiliée, la direction prend des décisions rapides et courageuses :elle licencie le rameur n’ayant pas atteint ces objectifs, vend le bateau et annule tout investissement. Avec l’argent économisé, elle récompense les managers et superviseurs en leur donnant une prime, augmente les salaires des directeurs et s’octroie une indemnité exceptionnelle de fin de mission.
Le management français a une logique hiérarchique copiée de la haute fonction publique, où, plus avez de personnes sous votre direction dans l’organigramme, plus vous êtes valorisé. Et le problème ne date pas d’hier: « Les fonctionnaires sont un peu comme les livres d’une bibliothèque: ce sont les plus haut placés qui servent le moins » disait Clémenceau. Le vocabulaire anglo-saxon, c’est simplement pour montrer qu’on est moderne.

gavroche 11/02/2009 16:48

Tout pour les puissants. comme partout et toujours.

laennec 11/02/2009 16:43

si je comprends bien, il n'y a que des chefs et tous les chef qui ont eu une promotion ? L'ont-ils tous méritée? a quand le tour des employés?