Autour du monde

Météo

Publié par Penhars infos



Peut-on sauver ce pan du patrimoine artistique de Kermoysan?


Ce pan de mur est le dernier vestige de la tour d’Anjou. La pelle hydraulique l’a miraculeusement épargné, par respect, peut-être de l’œuvre d’art qu’il soutient.

 

Ces deux allégories ont été peintes en 1984 par un certain Brendan ou Brendon. C’était le premier dessin officiel sur un immeuble de ce qu’on appelait, à l’époque, la ZUP de Kermoysan. Inauguration en grandes pompes et discours sur le graal, la nef, le cygne et les oiseaux.

 

Cette œuvre sur béton, à l’entrée du Bd de Bretagne et donc du quartier, a toujours été respectée. Pas la moindre dégradation. Elle intrigue, c’est vrai. Son interprétation fait appel à l’imagination ou à l’imaginaire de chacun. C’est sans doute ce qui l’a sauvée.

 

L’urgence

Sauvée mais pour combien de temps ? 15 jours tout au plus, jusqu’à la fin du concassage sur place du béton de feue la tour. Peut-on proposer quelque chose pour la sauvegarde de ce qui est encore une partie du patrimoine artistique de Kermoysan ? Qui peut agir, et vite ? La ville, les services culturels, les habitants, un groupe d’artistes, les associations et les structures implantées sur le quartier ? A suivre mais c’est urgent.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

KF 30/05/2008 16:40

Je suis tout à fait d'accord. Il faut proteger cette fresque. C'est un tout petit bout d'histoire de Kermoysan... Mais un tout petit bout précieux. Tres précieux...A tout à l'heure...

Eric 30/05/2008 12:16

J'ai toujours connu cette fresque, il y en avait deux autres sur les immeubles a coté que les services de la ville ont malheuresement repeintes il y a des années. D'ailleurs concernant celle ci je suis un peu près sur qu'elle doit être l'une des plus vieilles de Quimper.