Autour du monde

Archives

Météo

Publié par ARC

 
Une église et une mosquée côte à côte. Seule, une allée les sépare. Peu de villes, à travers le monde, possèdent un symbole aussi fort. Un voisinage qui, à Penhars, ne pose pas de problème particulier.
 
L’église Sainte-Claire a plus de 150 ans. Elle est toujours l’église paroissiale de ce qui, autrefois, n’était qu’une commune rurale. Au début des années 60, l’urbanisation massive de cette commune, devenue un quartier du grand Quimper, a apporté pendant plus de dix ans, tours et barres d’immeubles. Construites par des ouvriers qu’on était allé chercher au Portugal, au Maghreb et en Turquie.
 
Urbanisation massive
Les familles ont suivi. Choc des cultures et adaptation plus ou moins facile des différentes communautés. Les Portugais avaient une messe dans leur langue, le samedi soir, à l’église du bourg. Les Musulmans priaient dans des caves aménagées ou des « m2 sociaux ». Ce sont les Turcs qui ont été les premiers à aménager une mosquée dans une maison du quartier. Aujourd’hui, pour faire face à l’agrandissement de leur communauté, ils se sont installés dans une ancienne usine sur la route de Douarnenez.
 
Quand la communauté maghrébine, constituée en majorité de Marocains à Quimper, a voulu elle aussi construire un centre cultuel et culturel à Kermoysan, elle s’est trouvée confrontée à de fortes oppositions sur le lieu d’implantation de cette mosquée. Le choix des anciennes écuries du manoir ou du terrain en face du collège ont provoqué des polémiques dans une partie de la population locale.
 
Aucune subvention
Finalement, la municipalité de l’époque suggère le terrain de l’ancienne ferme du bourg, près de l’église. Pas d’opposition majeure. Les travaux commencent en 1995. Viennent alors les difficultés financières. Une période difficile. Quand les murs sont montés, il faut arrêter le chantier, pendant quelques années, par manque d’argent. « Nous n’avons jamais reçu de subventions », déplore Mohamed El Bouazzati, l’actuel président de l’association.
 
Les responsables décident alors de travailler par objectifs. « Avant d’installer la toiture, on récolte d’abord l’argent nécessaire ». Pareil pour les fenêtres, les portes, le crépi, le chauffage. Les presque 200 familles musulmanes de Quimper ont donné régulièrement de l’argent, suivant leurs possibilités. Des dons sont venus d’autres communautés de France et d’Europe. Des Turcs aussi et de catholiques.
 
Elle s’intègre bien
Aujourd’hui, la mosquée de Penhars est quasiment terminée. L’entreprise Eurovia a effectué, jeudi, le dernier « grand chantier », la pose de l’enrobé sur le parking. Il ne reste que des finitions avant l’inauguration. La mosquée est belle et s’intègre parfaitement à son environnement. Elle est d’une élégance sobre, à l’extérieur comme à l’intérieur. Ses dimensions : 14m sur 14m. La grande salle de prière se trouve à l’étage. (Cliquer sur le diaporama).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article