Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

 

 Le show de " Cordao Caraïbes ".



Penhars Infos a retenu quelques moments forts parmi les animations organisées par le centre social de Kermoysan et ses partenaires à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les discriminations.

 

La « journée » a commencé le vendredi soir par le concert à la MPT de Penhars,  avec T-Love et Vicelow. Du rap qu’ont apprécié les 120 spectateurs : des habitants du quartier et d’ailleurs, des adultes et des jeunes, des familles.

 

Changer les choses

Le samedi matin, Penhars Infos a bien aimé le théâtre-forum installé dans la galerie commerciale de Kermoysan. Les deux sketches rapides joués par l’association Kanevedenn-Marmelade de Briec ont aidé à réfléchir sur ce qu’étaient les discriminations et à se demander comment on pouvait changer les choses. Une très bonne participation du public.

 

Chansonnettes et rap

L’après-midi, le Local Musik avait transporté son studio d’enregistrement dans une salle de la MPT. Intriguées par ce matériel, plusieurs des onze mamies venues de la maison de retraite des Bruyères ont accepté de pousser la chansonnette. De jeunes rappeurs et rappeuses qui venaient d’écrire leur texte ont pris la suite. Puis des handicapés du foyer Kan ar Mor. Tellement génial pour tous que les mamies ont invité ces jeunes à venir rapper, le plus tôt possible, chez elles, à la maison de retraite. Et Rasheed, du Local Musik, va faire un mix de ces enregistrements.

 

Les Caraïbes

Mais le moment le plus « chaud » de la journée a été le show du groupe Cordao Caraïbes. De la musique, des danses, de la capoeira. Et une « pêche » qui a soulevé les spectateurs. Waouuu !

 

J’oubliais ! Les crêpes de l’ARPAQ, le thé à la menthe et les gâteaux de l’ATCM, les spécialités antillaises… tout cela était dé-li-cieux.


Le théâtre forum dans la galerie commerciale de Kermoysan.


Rencontre-débat : " Relations France - Antilles : de l'esclavage à aujourd'hui ".
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article