Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

 

Patricia ne souhaitait pas quitter Kermoysan.



« Quand je suis entrée ici, c’était nickel », déclare Patricia qui, cet après-midi, s’occupait de ses fleurs sur son balcon de la rue d’Irlande.

 

« Ici » est le nouvel appartement dans lequel, avec son mari, elle a emménagé au mois de juin. Oui, elle est contente. Et, en plus, son géranium a trouvé sa place. Il s’épanouit au soleil. Mais Patricia est toujours contente.  C’est sa nature. En quelques phrases, elle vous remonte le moral.

 

Patricia aime bien Kermoysan. Après avoir habité longtemps à Paris puis au Creusot, où Ali travaillait sur les rails des TGV, la famille s’est installée à Penhars en 1995. Dans la célèbre tour L3. Au 14e et dernier étage. Un joli appartement mais surtout, une vue magnifique ! En 1997, là-haut, elle reçoit, un jour, la visite d’un inséparable qui ne l’a plus quitté.

 

Rester dans le quartier

A la mise en route du programme de rénovation urbaine, commençant par la démolition de la tour L3, il a fallu déménager. « J’étais l’avant dernière à partir ». Comme elle ne souhaitait pas quitter le quartier, l’OPAC  lui propose un appartement dans un immeuble de la rue de Vendée. Impeccable aussi. 3e étage et vue sur le plateau de sport du lycée de Cornouaille.

 

Rez-de-chaussée

Sauf que, mais elle le savait, la démolition des barres d’immeubles des rues de Vendée et de Picardie est aussi au programme de la rénovation urbaine. Nouveau déménagement, en juin, au rez-de-chaussée, rue d’Irlande. Vue sur la mosquée et l’église. Patricia s’y plaît. Comme son inséparable. « Mais j’espère qu’ils ne vont pas démolir ici », dit-elle en riant. Qu’elle se rassure, ce n’est pas prévu.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article