Autour du monde

Météo

Publié par Penhars infos

 

La fin d'un " règne ". Au centre, en bleu, Nolwen Vigouroux, actuelle reine de Cornouaille, jusqu'au 27 juillet.


Il y avait beaucoup de monde, hier, dans les rues de Pont l’Abbé et sur le site du bois St-Laurent pour cette nouvelle édition de la fête des Brodeuses.

 

 

Cette 55e édition qui s’est déroulée sous un temps idéal a vu le couronnement de la nouvelles reine des Brodeuses, Emilie Kerlen, qu’on pourrait bien retrouver sur le podium des reines de Cornouaille dans 15 jours à Quimper. 

 

Ar vro vigouden

Restriction du budget, sans doute, et concurrence des autres festivités en Bretagne ?

Il a semblé à Penhars infos qu’on avait invité moins de groupes et que la programmation de l’après-midi était moins flamboyante que d’habitude. Tout est relatif. Le cercle de Pont-l’Abbé avait une « pêche » du tonnerre.

 

Cap Caval

Comme le pipe band des Sonerien an Aod et les principaux bagadou de première catégorie, Briec, Quimper et Cap Caval qui préparent activement le concours de Lorient. Beaucoup de spectateurs bigoudens, hier, n’avaient d’oreilles que pour le bagad Cap Caval de Plomeur qui, il en sont persuadés, sera sacré champion de Bretagne des bagadou à Lorient.

 

Gouren

Deux innovations que Penhars infos a bien appréciées : le développement des stands de coiffes et broderie, confection, repassage, et la présentation de la lutte bretonne avec atelier pour jeunes sur de la sciure de bois.

Jeunes filles du cercle de Combrit.



Il n'y a pas d'âge pour défiler.



La reine du cercle de Pont-Aven.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mf peron 29/07/2008 10:57

En effet, Merci de l'information. Je suppose que selon les familles, l'usage était différent. Certains pouvaient être pressés de montrer qu'ils avaient des garçons. On est quelquefois étonné aussi de voir certains garçons, en costume robe et bonnet, avec cheveux longs et même des noeuds dans les cheveux comme pour les filles. Les mentalité changeant, on comprend que ces usages les ai quelquefois complexés ultérieurement. Ceci dit, j'aurais été étonnée qu'un membre du cercle de Pont-L'Abbé fît une faute de goût!

gwenael 25/07/2008 15:14

Je ne sais pas si ca a fonctionné ???http://www.casimages.com">

gwenael 25/07/2008 15:12

 
Bonjour,Je suis le papa du petit garcon en question qui portait robe et chapeau bigoudens.Nous nous sommes documentés avec ma femme depuis pas mal d'années  sur les costumes notamment en pays bigouden. Nous avons plusieurs documents photo qui attestent cette pratique. De même pour les fillettes qui pouvaient porter coiffe avec robe et sareau alors que souvent le bonnet est de rigueur.Il ne faut donc pas généraliser, surtout en costume traditionnel, comme vous le faites Mme PERON. On peut trouver tout et son contraire quand on recherche vraiment.PS : voici un scan prouvant mes propos où 2 petits garcons revêtent chapeau et robe.Cliquez ici pour voir mon imageMerci.
 

Emilie 21/07/2008 15:15

bonjour, cette mode de costume enfant c'est bien portée en pays bigouden...il y avais aussi ,dans le défilé,une petite fille en coiffe avec un sarrot (costume "bonnet"). Vous devriez en observant voir ces modes en pays bigouden sur des photos anciennes.merci

marie-françoise péron 17/07/2008 00:19

je suis d'accord avec vous pour dire que le costume de la reine de Pont-Aven était particulièrement beau, les broderies, très découpées. Je l'ai moi aussi prise en photo- je me demande d'ailleurs si vous n'étiez pas près de nous lors du passage? je me souviens d'un monsieur qui faisait des photos et qui semblait connaitre beaucoup de monde dans ce défilé. vos photos sont prises à peu près au même endroit que les miennes. Avez-vous été étonné de voir un costume enfant bleu présenté avec un chapeau bigouden lors du passage du groupe de Pont -l'Abbé? je n'ai jamais vu cette association sur les photos d'époque. Les garçons portaient des bonnets comme les filles mais la cocarde était décorée de glands au lieu de pans de satin. ou alors je me souviens de photos sur lesquelles les garçons était tête nue lors de jeu et portaient des costumes "tout aller" selon l'expression.