Autour du monde

Météo

Publié par Penhars infos

 

 

 

 La sirène perchée sur la cheminée de la mairie de Penhars.



Penhars infos a si souvent parlé du projet et des travaux de rénovation urbaine que tous les lecteurs savent que la mairie annexe de Penhars devrait être rasée et trouver sa place dans un pôle administratif.

 

Une démolition qui ne semble pas faire l’unanimité. On en reparlera sans doute dans les mois à venir. Mais si le projet aboutissait, se pose alors une question qui a tenu en alerte, cette nuit, notre rédaction. Sur quel perchoir va-t-on fixer notre sirène ?

 

Vous n’ignorez pas que notre « octocorne » - vous pouvez compter – a de la voix et que, quand elle hurle, on l’entend bien. C’est fait pour ! A propos, pourquoi hurle-t-elle ? Ou plutôt, quel message est-elle censée nous transmettre ? C’est la deuxième question.

 

Appel aux lecteurs

Ce matin, malgré une nuit blanche, Penhars infos a donc mené son enquête. Sans succès. Tout le monde a parlé de l’essai mensuel du premier mercredi. Soit ! Mais si elle se met en branle le jour ou la nuit, que doit-on faire ? Doit-on se dire que c’est un rappel de personnel pour un sinistre particulièrement important ou peut-on penser que c’est une alerte à la population ? La mairie et les pompiers nous ont dirigés vers la préfecture parce que la sirène est « un outil préfectoral ». Aujourd’hui, les bureaux de la préfecture étaient fermés.

Ce serait bien si un lecteur pouvait répondre à l’une ou l’autre de ces questions.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article