Politique

Mardi 16 décembre 2014 2 16 /12 /Déc /2014 22:13

14-10-258.jpg

Le socialiste Jean-Marc Tanguy  (au centre de la photo) conseiller municipal de l'opposition à Quimper

 

Adieu les cantonales, vive les départementales qui auront lieu les 22 et 29 mars 2015. Dans trois mois. Et déjà, à Quimper, ça se bouscule ... davantage à droite et au centre.

 

Au PS, les tickets sont connus depuis novembre. Je crois. L'annonce, en deux temps, n'a pas fait la une, même quimpéroise. Sur Quimper 2 (anciens cantons de Quimper 1 et 2 moins Ergué-Gabéric) : Isabelle Assih et Jean-Marc Tanguy. Sur Quimper 1 (ancien de Quimper 3, Penhars, Plomelin, Pluguffan, plus Guengat, Locronan, Plogonnec, Plonéis) : Armelle Huruguen, vice-présidente du conseil général et Stéphane Le Bourdon de Plonéis. Pour ce canton, il a fallu des primaires. " On " a écarté Laurence Vignon, ancienne vice-présidente du CCAS.

 

Candidatures officielles, donc, de ces binômes. Il y a aussi celle de Jérôme Abbassene apercue dans la signature d'un communiqué que vous avez vu sur Penhars Infos. Mais il n'y a qu'un nom pour le moment ... sans assurance de parti.

 

Le plus excitant vient de la droite et du centre, la " Majorité " municipale à Quimper mais pas nécessairement dans les autres communes des deux cantons. Rien d'officiel. Ça s'agite tant dans les écuries qu'on ne peut pas ne pas entendre ! L'UMP, le Modem, l'UDI, les divers droite ... ils aiment les pré-campagnes. On s'ébroue, on se tâte. Et patati et patata. Regardez sur Penhars Infos pour les élections de 2008.

 

Deux futurs maires ?

Les candidats possibles ? On parle beaucoup de Guillaume Menguy (UMP), l'adjoint au maire chargé de l'urbanisme, du cadre de vie, de la voirie, de la rénovation urbaine et des espaces verts. 33 ans. Ancien conseiller municipal du dernier mandat de Alain Gérard. Candidat sur Quimper 2, là où se présente Jean Marc Tanguy (35 ans) ! Guillaume Menguy ne peut pas ne pas se présenter. Deux militants qui vont avoir plusieurs rendez-vous électoraux durant quelques décennies.

 

Mais je disais " bousculade ". Pour le moment, ce sont leurs rêves. D'abord, Christian Le Bihan (UDI), adjoint au maire chargé de Kerfeunteun, ancien président de l'OPAC. Donc, sur Quimper 2. Il lui faudrait un binôme UMP... Contre Menguy ! Hum... Sur le même canton, Corinne Nicolas (Modem), adjointe au maire chargée d' Ergué-Armel, mais avec qui ?

 

Trois familles pour deux couples

L'homme le plus courtisé pour fonder un couple, sur le canton de Quimper 1 est Alain Decourchelle,  le nouveau maire de Pluguffan. Qui a bien éliminé la gauche aux dernières municipales. On évoque parfois Jean-Yves Henry, l'ancien maire de Plogonnec. Pour terminer avec les hommes dans ce canton, on parle aussi de Didier Lennon (Modem).

 

Pour leur duo politique, il leur faut une femme. Je n'ai éventuellement que deux noms : Valérie Lecerf-Livet (UMP), adjointe au maire chargée de Penhars et Marie-Christine Coustans (UDI), conseillère municipale à Quimper et présidente de l'OPAC.

 

13-06-505.jpg 

Guillaume Menguy (à droite sur la photo). Archive Penhars Infos 

Par Penhars infos - Publié dans : Politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 3 décembre 2014 3 03 /12 /Déc /2014 11:46

Suite à l'actualité ce jour.
 
En votant pour une Société d'économie mixte juste avant les élections municipales de mars, l'ancienne majorité a ouvert la boîte de Pandore.
 
Les jetons de présence versés aux administrateurs est un effet direct lié à la structure juridique choisie pour la gestion des équipements culturels populaires, Chapeau Rouge et Pavillon-Artimon à Penvillers.
 
Au delà de l'essentielle exemplarité en période d'orthodoxie budgétaire, se pose le coût financier de la délégation de gestion en elle-même (SEM Quimper-Evènements de droit privé, financée par 570 000 € d’argent public)
 
Plus grave encore pour la vitalité de notre territoire, cette nouvelle poupée russe institutionnelle s'est accompagnée d'une incroyable augmentation des tarifs de location: 1500€ HT pour le Chapeau-Rouge contre 600€ auparavant, 7800€ au Pavillon contre 860€.
 
Devant cette inflation caractérisée, la majorité d'alors avait bien pensé un mécanisme de subventions publiques, mais ne l'a jamais voté.
Les 200 000€ promis aux associations, triées sur le volet selon des critères inconnus, était donc un mirage financier pour acheter la paix associative en toute opacité
 
Observons simplement les faits: le Festival Insolent qui vient de s'achever a dû quitter sa scène historique de Kemper, le traditionnel bal breton du Bagad Kemper n'aura pas lieu cette année.
 
Une dissolution de la SEM permettrait de revenir à une gestion directe des équipements publics, comme cela a toujours été. Au lieu de casser ce qui marchait à un faible coût, remettons du bon sens dans les politiques publiques à Quimper.
 
Belle journée,
Jérôme Abbassene.
Militant écologiste
Candidat aux élections départementales de 2015

Par Penhars infos - Publié dans : Politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 2 décembre 2014 2 02 /12 /Déc /2014 16:59

[ suite aux déclarations de Daniel Le Bigot ( dans Le Télégramme, ce jour édition Quimper p.19) contre les cumuls d'indemnités pour les élus /présidents de structures ...]

Contrairement à ce qu’affirme Daniel Le Bigot, je ne perçois pas de rémunération au titre de mes fonctions de Présidente de l’OPAC.

En effet, le mandat d’administrateur d’un Office Public de l’Habitat est exercé à titre gratuit quelle que soit sa fonction au sein du Conseil d’Administration. Il ne peut donc donner lieu à aucune rémunération, ni à aucun avantage direct ou indirect, sous quelque forme que ce soit.

Seule une indemnité de déplacement pour la participation aux réunions du Conseil d’Administration, du bureau et des commissions peut être versée à l’ensemble des administrateurs et cette indemnité est fixée par les textes.

Avant de tenir de tels propos, Daniel Le Bigot aurait été bien inspiré d’interroger sur ce sujet ses amis écologistes qui siégeaient au Conseil d’Administration de l’OPAC il y a encore quelques mois…

Par Penhars infos - Publié dans : Politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 26 novembre 2014 3 26 /11 /Nov /2014 21:53

Combien " touche " par mois Jean-Luc Bœuf, le directeur général des services de la Ville de Quimper, primes comprises ? On parle de plus de 6000 € ! Waouuu !

 

Et combien gagnent un pilote, un sénateur, un directeur, un joueur de foot, ceux qui rigolent le plus, un notaire, ... ? J'ai reçu le communiqué de presse du PS, je vous le transmets.

 

" Ludovic Jolivet continue à faire preuve d’opacité concernant ses choix budgétaires. En effet, lors du conseil communautaire du 10 octobre dernier, lorsqu’a été présentée la délibération sur l’attribution d’une prime au nouveau Directeur Général des Services recruté par M. Jolivet, nous lui avons demandé le montant exact de cette prime. M. Jolivet a refusé de répondre précisément et s’est contenté d’un : « c’est moi qui décide ». Face à cette autoritarisme et cette opacité, notre groupe d’élu-es quimpérois-es de gauche ainsi que Gaëlle Le Cam de Pluguffan se sont donc abstenus.

Aujourd’hui M. Jolivet se cache derrière la règlementation et continue à refuser de faire la transparence sur le montant de la rémunération de son DGS tandis qu’on apprend par voie de presse que celle-ci serait nettement supérieure à la pratique précédente.

En raison des choix politiques de la majorité municipale, sur Quimper, nombre d’associations craignent légitimement pour leur avenir ; les personnels municipaux s’interrogent également. Ce qui nous laisse à penser que cette augmentation confinerait à l’indécence si le chiffre annoncé par la presse d’une augmentation de près de 2000 Euros par mois n’est pas démenti. La réponse du maire à cet effet n’est qu’administrative et formelle et semble comme « hors sol », ne tenant pas compte des réalités de son territoire. M. Jolivet semble donc privilégier l’intérêt individuel à l’intérêt général.

Face à cette absence de transparence et cette volonté de dissimulation, nous demandons que ce sujet soit de nouveau discuté lors du prochain conseil communautaire du 5 décembre. Le débat ne doit plus être caché et nous attendons de la responsabilité, de l’honnêteté et de la transparence de la part de M. Jolivet afin que, les yeux dans les yeux, tous les conseillers communautaires puissent avoir, cette fois-ci, l’ensemble des éléments nécessaires pour prendre leur décision."

Les élus d'opposition du groupe "Rassembler à gauche" : Nolwenn Macouin, Janik Yvon, Brigitte Le Cam, Laurence Vignon, Gilbert Gramoullé, Piero Rainero, Matthieu Stervinou, Jean-Marc Tanguy. Ainsi que Gaëlle Le Cam, Conseillère Communautaire de Pluguffan.

Par Penhars infos - Publié dans : Politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 8 novembre 2014 6 08 /11 /Nov /2014 18:01

14-09-1460.jpg

Le jour de fermeture de la galerie commerciale de Kermoysan

 

Le conseil municipal de Quimper a voté hier un avenant au contrat d'aménagement du quartier pour la prise en compte par la collectivité du déficit de 777 052 € dans l'opération " cœur de quartier " à Kermoysan.

 

Une opération dans le cadre de la rénovation urbaine qui, elle, a commencé en 2006. Elle se termine par la construction du centre commercial, ouvert le 1er octobre, qui remplace la vieille galerie. Coût initial : 6,08 M€. Avec des subventions de l'ANRU, de la Région et du département pour environ 2 M€, et de la ville de Quimper pour 2 843 611 €. L'opérateur choisi est la SAFI.

 

Il a fallu désamianter et détruire le centre social, la MPT et le local musik, déclarer l'opération d'utilité publique pour éviter les bloquages, indemniser les propriétaires des magasins de la galerie pour les murs (terminé en juillet), indemniser les commerçants pour leurs fonds et le déplacement du magasin...(mais eux, tous locataires, ont à leur charge l'aménagement de leur local et ses branchements ...)  , construire le nouveau centre commercial... Tout est sur Penhars Infos.

 

Les causes du déficit

Il y avait dès le départ un budget prévisionnel en cas d'achoppement des négociations à l'amiable. Il y avait aussi une clause de revoyure en cas d'événements externes susceptibles de modifier l'équilibre financier de l'opératiion. Les deux causes principales du déficit sont d'abord le surcoût de 450 000€ à cause de problèmes de désiamantage des anciens centre centre social et MPT, et de dépollution du site.

 

La seconde raison est le rendu du jugement d'expropriation de l'activité bar tabac PMU qui a généré un surplus de 430 000 € par rapport au prévisionnel initial. Le montant de la contribution d'équilibre à la concession d'aménagement apportée par la ville de Quimper passe donc de 2 843 611 € à 3 620 663 €. Cela a été voté, hier, à l'unanimité.

Par Penhars infos - Publié dans : Politique
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 4 novembre 2014 2 04 /11 /Nov /2014 10:53

14-10-462.jpg

Ludovic Jolivet (au centre de la photo), adjoints, conseillers et techniciens de la Ville en visite dans le quartier de Kermoysan (cliquez ici)

 

" Nous voulons tirer la sonnette d'alarme "se sont indignés, hier, Piero Rainero (PC) et Matthieu Stervinou (PS) , conseillers municipaux de Quimper et représentants de l'opposition à la commission  de solidarité où ils ont appris que la municipalité pourrait baisser de 10%, en 2015, les subventions aux associations de solidarité et d'action sociale.

 

Ces associations sont nombreuses à Quimper, ville solidaire .  Resto du Cœur, le secours populaire .... " Ces 10% de baisse des subventions feraient perdre autour de 17000€ pour l'ensemble des associations caritatives ", précise Matthieu Stervinou. Aucune incidence sur l'ensemble du budget de la ville mais des difficultés à prévoir pour les assos ...

 

" C'est un choix idéologique " peste Piero Rainero " alors qu'on ne sait pas encore l'impact de la baisse annoncée des dotations de l'état ". Après avoir annoncé des coupes sévères dans le budget de la culture, la municipalité de droite et du centre s'attaque au social. À des associations qui souvent travaillent en complément de la Ville.

 

" On prend aux pauvres pour donner aux riches " râle Piero qui rappelle que récemment, le conseil municipal (la gauche aussi), a voté une subvention de 8000€  à l'association de commerçants " Les vitrines de l'Odet " pour couvrir le déficit de leurs nouvelles animations.

 

14-11-218.jpg

Piero Rainero (PC) et Matthieu Stervinou (PS) conseillers municipaux d'opposition à Quimper

Par Penhars infos - Publié dans : Politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 28 octobre 2014 2 28 /10 /Oct /2014 11:29

14-10-1132.jpg

Huit km de voie ferrée entre Quimper et l'ancien entrepôt Doux à Pluguffan

 

" La voie verte ? Elle est dans les tuyaux ", a déclaré Ludovic Jolivet, le maire, au cours de sa venue à Kermoysan, le 16 octobre, avec des adjoints, des conseillers et des techniciens (cliquez). Une très bonne nouvelle !

 

Vous vous imaginez ? Descendre de Pluguffan et de Penhars au centre de Quimper, près du Cinéville, à pied, en vélo, tranquille, sans bruit, sans voitures... Et si ce dernier tronçon de la voie verte était réalisé, on pourrait même aller de Quimper à Douarnenez, en randonnée, dans la campagne, loin des voitures... Le rêve !

 

Ça fait un bout de temps que Penhars Infos vous parle de cette voie verte ! (Cliquez ici). Une fois encore  pour vous montrer l'arrivée  à Quimper (cliquez). Une fois même, en juin 2013, pour vous dire que ce n'était pas possible (cliquez), parce que, en 2007, Quimper Communauté créait à Ti Lipig une zone d'activités, une plate-forme associant la 4 voies, l'aéroport et le rail. Un projet que la nouvelle municipalité de Pluguffan semble vouloir remettre sur ... le rails (cf le Télégramme du samedi 25 octobre). C'est pas un projet en l'air puisque la commercialisation des lots viabilisés est en route. " Deux entreprises viennent de s'y installer ".

 

Si des marchandises arrivent par rail jusqu'à Quimper, est-il nécessaire que les wagons continuent jusqu'à Ti Lipig (à 8 km), empêchant toujours la réalisation de la voie verte Quimper -Douarnenez ? Non !

 

Qui doit l'entretenir ?

C'est peut-être ce que pense le maire de Quimper. Mais quand il dit " c'est dans les tuyaux " en parlant de la création du dernier tronçon Pluguffan Quimper, pour piétons, landaus et vélos, il ne s'engage pas beaucoup... pour le moment. Il nous faut des précisions, un calendrier, avant la fin de la mandature ?

 

Guillaume Menguy, l'adjoint chargé de l'urbanisme, du cadre de vie, de la voirie, de la rénovation urbaine et des espaces verts a accepté de m'en dire un peu plus. Il rappelle que cette voie ferrée appartient à Réseau Ferré de France. Qui veut en rester propriétaire mais ne l'entretient plus. Qui accepte d'en céder la concession. Que cette bande de terrain est plus large qu'on le voit.

 

Dans la partie " urbaine ", celle qui va de Penhars au cinéville, l'adjoint imagine une vraie voie piétonne bien équipée.

Mais je suppose que la décision finale sera prise par les élus de Quimper Communauté et du conseil général.Pour faire avancer les choses, va falloir qu'on se remue une fois de plus.

 

14-10-1645.jpg

La voie ferrée (?) à l'entrée de Penhars (vous pouvez agrandir) 

 

velo3.jpg

Cliquez sur le plan pour l'agrandir

Par Penhars infos - Publié dans : Politique
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mardi 28 octobre 2014 2 28 /10 /Oct /2014 10:39

Tribune des élus d’opposition de la commission culture de la ville de Quimper (Nolwenn Macouin, Gilbert Gramoullé, Jean-Marc Tanguy)

 

Penhars Infos vous transmet une partie de cette tribune que vous trouverez intégralement sur le blog du conseiller PS d'opposition Jean-Marc Tanguy (cliquez).

 

 

Les choix politiques de la majorité municipale sont un démantèlement en règle et vont générer une perte d’attractivité conséquente pour la ville car la culture est créatrice d’une forte activité pour nombre de salariés, notamment d’associations.

 

Ces choix politiques se sont fait en complet mépris des acteurs concernés, qui n’ont aucunement été entendus dans leurs revendications, avec des déclarations contradictoires et sans aucun fil conducteur du maire et de son adjoint.

 

Ces choix politiques n’ont été aucunement débattus, en particulier au regard du nombre de Quimpéroises et Quimpérois concernés, puisque les Maisons pour Tous subiront aussi les lourdes conséquences de coupes claires.

 

 

Perte d’attractivité, mépris des acteurs culturels, aucun débat.. L’exact contraire des engagements d’un candidat, qui devenu maire s’offre une crise en 6 mois avec les acteurs culturels et socioculturels de la ville.

 

Nous martelons que d’autres choix sont possibles, comme le fait la majorité des autres villes avec des structures équivalentes. Cette politique, ou plutôt cette absence de  politique culturelle de la ville porte la douloureuse empreinte d’une idéologie de droite dure. De la casse sur le fond et de la stratégie bassement électoraliste sur la forme, en essayant de faire passer la douloureuse le plus vite possible.

 

Par Penhars infos - Publié dans : Politique
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 17 octobre 2014 5 17 /10 /Oct /2014 10:19

14-10-471.jpg

Élus et techniciens se dirigent vers le secteur Picardie/Vendée où va commencer bientôt la construction de pavillons individuels

 

" Les élus sur le terrain à Kermoysan " ...suite

 

Au cours des deux réunions avec les habitants, les gens ont pu poser leurs questions, exposer quelques uns de leurs problèmes, mais il n'y a pas eu de débat. On a beaucoup entendu le maire qui a su développer sa vision et celle de la majorité municipale sur les projets dans le quartier.

 

La construction

Pour redonner de la vitalité au bourg de Penhars, le maire a annoncé la relance du projet de construction de logements diversifiés sur le site de Kervalguen (derrière l'ancienne mairie de Penhars) (Cliquez ici). " Les travaux, a-t-il affirmé, commenceront en 2015 ". Mais nous n'avons pas pour le moment de précisions sur ce dossier.

 

Dans le secteur des rues de Vendée et de Picardie les pavillons en accession à la propriété ou libres de la Foncière logement et de l'OPAC de Quimper Cornouaille devraient commencer à sortir de terre avant la fin 2014. De l'autre côté de la rue Paul-Borrossi, plus bas que les immeubles de Pennanger, L'OPAC va construire de petits logements sociaux collectifs.

 

Le pôle médical

On nous parle de pôle médical à Kermoysan depuis la fin du mandat d'Alain Gérard ! Un projet qui change régulièrement. Avec malgré tout un lieu repéré,  la place de l'ancien Shopi. Un regroupement de professions médicales avec, nouveauté cette fois, l'ajout de logements pour seniors. Tout cela demande des précisions.

 

Disparition du foyer des Bruyères et de la clinique de Kergestin

On en parle depuis plusieurs années. L'EHPAD des Bruyères n'est plus aux normes. La rénovation urbaine a oublié les personnes agées ! Et, si j'ai bien compris, la municipalité n'a pas vraiment décidé de ce qu'elle allait faire pour elles, dans le quartier. On parle de construire un établissement pour une centaine de personnes à la place de la clinique de Kergestin qui va fermer bientôt pour un regroupement, ailleurs, avec l'autre clinique quimpéroise.

 

Pas de bus le dimanche matin

Un habitant du quartier (Penhars Infos) a demandé au maire si, un jour, on aurait des bus le dimanche matin ( j'aurais dû ajouter " et les jours fériés "). Il a commencé sa réponse par " C'est pour aller à la messe, André ? ". Il avait pourtant été habile jusque là, Ludovic.... Bref, y'aura pas de bus le dimanche matin mais il est gratuit le samedi matin...

 

14-10-502.jpg

La deuxième réunion, dans la salle des associations à la MPT

 

Par Penhars infos - Publié dans : Politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 28 septembre 2014 7 28 /09 /Sep /2014 17:50

14-09 1567

Michel Canévet avant la proclamation des résultats

 

Michel Canévet (UDI), maire de Plonéour-Lanvern tête de la liste " Agir avec et pour les Finistériens " a été élu aujourd'hui, sénateur du Finistère, avec 17,91%.

 

Sa liste arrive en troisième postion derrière celle du PS (34,93%) et celle de l'UMP, liste d'union de la Droite et du Centre " (29,83%). Le PS garde donc, et c'est une surprise, deux de ses trois sénateurs sortants : François Marc de La Roche-Mairice et Maryvonne Blondin d'Ergué-Gabéric. L'UMP garde son sénateur sortant, Philippe Paul, maire de Douarnenez.

 

Un vrai soulagement pour le PS qui craignait de perdre deux de ses trois sièges. Après la proclamation des résultats ses militants (ceux aussi d'autres familles politiques) ironisaient sur le score de Christian Troadec, maire de Carhaix , en quatrième position avec 5,49%.

 

La droite pensait obtenir deux ou trois sièges, revanche des élections catastrophiques de 2008 (cliquez ici). Ils n'obtiennent qu'un siège, celui de Philippe Paul, sénateur sortant, finalement soulagés de faire un meilleur score que l'UDI. Qui eux, une heure avant la fin du scrutin étaient " sûrs " ou presque, d'obtenir deux sièges.

 

Les Verts : 4,42%. " Finistère à gauche " (Ismaël Dupont) : 3,75%. UDB : 1,70%. FN : 1,38%. Liste de Magali Le Pape : moins de 1%.

 

14-09-1575.jpg

Le dépouillement du vote. Au centre de la photo, François Marc (PS) qui va commencer son troisième mandant.

Par Penhars infos - Publié dans : Politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Derniers Commentaires

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés