Autour du monde

Météo

Publié par Penhars infos

Un jardin clos, à l'ancienne, au pied des immeubles.

 

Les enfants étaient à la fête aujourd’hui dans ce qu’on appelle encore « Le jardin du Manoir » ou « Le jardin du Poitou ».

 

Ils travaillaient. 70 gosses des cinq centres de loisirs de Quimper. Des bêcheurs et des bêcheuses, des planteurs et des semeuses. De trois à onze ans. Des jardiniers en herbe, outillés de neuf par la ville pour mettre en route un jardin pédagogique.

 

L’endroit est étonnant. Calme, entouré de hauts murs de pierre, à l’ancienne. Une parcelle du jardin du manoir de Kermoysan que la municipalité a acheté il y a bien longtemps. On y avait installé, à l’époque, un jardin …pédagogique pour l’école Paul-Langevin. Cela n’a duré qu’un temps. Jardin public ensuite qu’on a oublié petit à petit.

 

Travail en commun
Un espace magnifique, pourtant. Et la Ville a décidé de le remettre en valeur. Pour les enfants, pour le quartier. Un projet lancé par le service enfance et l’équipe des jardiniers de Penhars. « Un travail en commun qui a déjà donné de jolies choses », rappelle Pierre Yves Tanguy, responsable des temps périscolaires. (cliquez ici pour les charades).
(cliquez ici pour les panneaux du monde)

 

 

Lieu de découvertes
Les objectifs du nouveau projet sont ambitieux. « Créer un espace dédié à l’apprentissage et à l’ouverture des enfants sur l’environnement », « Organiser un espace pédagogique, un lieu de vie, de découverte et de pratique », « Cultiver collectivement un jardin potager dédié aux enfants de Quimper », « Travailler sur la concertation du groupe », « Favoriser la rencontre avec d’autres jardiniers en herbe (ou non) et échanger des savoirs ».

 
Ça va prendre du temps. Le jardin, pour lequel on cherche un nouveau nom, ne sera sans doute pas ouvert au public avant le printemps. Le temps d’y installer des tables de pique-nique, une cabane, des nichoirs…, d’assurer les plantations.

 

A la Ste-Catherine
Les enfants étaient à la tâche dès dix heures, avant l’arrivée des officiels, avec leurs amis, les jardiniers. En un tour de main, et le jour de la Ste-Catherine,  ils t’ont planté des bulbes, des tulipes, des crocus, des jacinthes. Et deux pommiers et un poirier, une rangée de framboisiers. Ils ont semé de la phacélie et de la moutarde. Ils ont empoté. Même pas fatigués ! Et ils reviendront.


 

Ici, on plante avec le doigt.


La mise en terre des bulbes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article