Autour du monde

Météo

Publié par Penhars infos


Détail d'un tableau de Yann d'Argent dans la cathédrale de Quimper.

Au moment même où Penhars Infos écrit ces lignes, le comité départemental UMP de la première circonscription du Finistère est réuni à Fouesnant.

Pour voter démocratiquement et dire qu'il souhaite que Bernadette Malgorn soit tête de la liste bretonne aux prochaines élections régionales. La presse papier le dira demain. Et basta Jacques Le Guen, que 1300 et quelques militants de Bretagne ont élu, il y a des mois, comme " chef de file".

Waouu ! Quel audace ! C'est le chef départemental Berthelot qui leur a dit de faire ça, lui qui en juillet dernier a remplacé l'ancien chef Prunier, viré parce qu'il s'affichait clairement pour la candidature de ...Bernadette Malgorn, l'ancienne préfète de Région.

La madone
Une main de fer dans un gant de fer. Une madone qu'adorent une palanquée d'anciens étudiants à Rennes et l'ancien maire de la ville. Pour tout avouer, " Elle en a ! ".  Et ce sont les Quimpérois qui ont entendu les premiers sa voix. Pas bling-bling du tout. Pas même UMP. Juste sarkolâtre.

Comme l'ensemble du comité UMP de la première circonscription, sauf un. Comme Marcelle Ramonet, à une certaine époque. Comme Agnès Le Brun, maire de Morlaix. Un relent d'élections législatives, municipales et sénatoriales. Si vous avez le temps, vous retrouverez tout ça sur Penhars Infos en cliquant sur  " Politique ".

Pour du beurre
Bon. On vote ce soir à Fouesnant, à " titre indicatif ". Pour le beurre de la galette. Car c'est même pas eux qui décident. Les Bretons non plus. C'est le comité national. C'est Paris, c'est Sarko, lui qui nous aime tant, lui qui nous comprend si bien. Lui qui a reçu personnellement Jacques Le Guen dans son Elysée. Mais mon Jakot, tu es allé à Canossa ! Pour gagner quoi ? Une prébende ?

Le comité national va pontifier le 2 novembre, le jour des Morts, pour désigner le mort, Jacques. Il y en aura d'autres, pour la constitution de la liste. La guerre fratricide dans notre département va se ranimer entre les Sarkozistes, dits Gaullistes, et les RPR, Gaullistes aussi, boostés par le flamboyant (ou grisonnant) Villepin. Lui qui, à sa sortie du tribunal, se dit prêt à tendre la main à Nicolas et qui, deux jours plus tard, lance sa campagne électorale pour les prochaines présidentielles. Chaque élection est un combat, dans son propre camp.Cette fois-ci, combien de morts ?

Mandarins

Cela dit, à Quimper, entre le PS et Les Verts, ça continue à tortillonner pour ne pas se faire entuber. Entre les élus et les mandarins ou mandarines promus des services techniques, c'est pas mal non plus. Pas vraiment la "première communion", comme on le murmure dans les couloirs. Sous le regard nonchalant de l'opposition. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fk 29/10/2009 10:44


Merci P-I pour cette Excellente synthèse de la situation politique au finistère. Comme le dit un ancien premier ministre , le pouvoir ne se partage pas.