Autour du monde

Météo

Publié par Penhars infos

 

Nessbeal 03

 

 

Impensable, inimaginable de la part d'un " pro ", de celui que Penhars Infos avait présenté comme " une des pointures du rap français ". Nessbeal a quitté la scène samedi soir à Penhars au bout de 35 mn.

 

Le concert était organisé par la MPT de Penhars en partenariat avec la New School de Quimper dans le cadre d'Octobre Blanc. Une programmation sur tout un mois pour l'inauguration de la nouvelle salle de spectacles " Le Terrain Blanc " à Penhars. Concert inclus aussi dans le cadre du festival Hip Hop.

 

Nessbeal, en tournée actuellement en France, en Belgique et en Suisse était attendu à Quimper avec beaucoup d'impatience. Comme tête d'affiche. " On m'avait assuré qu'il s'était assagi, qu'il avait pris de la maturité ", nous confiait ce matin Rachid Ben Rahal qui avait monté la programmation du concert. " Samedi, j'ai ressenti de la honte ! Écris dans ton article que je présente mes excuses à tous les spectateurs. Ce mec ne respecte pas les valeurs que nous nous efforçons de transmettre aux jeunes. Ça ne se reproduira plus ".

 

L'artiste et son staff sont arrivés à la salle vers 16h30 pour les balances. A peine un quart d'heure ! Ils se sont empressés de retourner à l'hôtel. Le concert a débuté à 21h. Plus de 200 spectateurs. En première partie, set de danses proposé par la New School et rap avec les Fixpen Syll. Le tout excellent.

 

" Ça bouge pas "

Nessbeal est monté sur scène à 22h .... un verre à la main. Accueil favorable cependant. Il enchaîne quelques chansons mais le public ne " sent " pas l'artiste, ne rentre pas dans son univers. Même pour ses tubes, " A chaque jour suffit sa peine " suivi de " Ça bouge pas ". Notre homme semble bouder. " Quimper ça bouge pas " dit-il et il retourne dans sa loge. A peine 35 mn de tour de chant, plantant là les spectateurs qui ne rendent pas vraiment compte de ce qui se passe. Le DJ non plus qui continue à balancer du son.

 

Malgré l'insistance des organisateurs et les appels de la salle, il ne reviendra plus. Et il aura fallu toute la maîtrise et la cohésion des bénévoles pour que les jeunes s'en aillent calmement. " Mais il on a dû beaucoup discuter avec eux ", reconnaît Rachid.

 

Pour compenser ce " concert pourri " (une réaction d'un ado du quartier), la MPT va, le plus vite possible, organiser un " " événement " à un tarif " très adapté ".

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bernard 04/11/2010 17:13



Vraiment dommage que pour son premier spectacle de hip hop dans la nouvelle salle la MPT soit tombée sur un tel zigotto.



Erwan 03/11/2010 17:12



Tu n'as pas dit mais tu as choisi la bonne affiche, que Nessbeal avait aussi fumé sur scène.