Autour du monde

Météo

Publié par Penhars infos

11-07 077

Gérald Allache, Anita Daucé et Jacques Richard, médiateurs pendant deux ans au collège Max-Jacob.

 

Y a-t-il trop d'adultes pour accompagner les élèves dans leur scolarité au collège ? Sûrement pas ! Et pourtant le collège Max-Jacob de Quimper, classé en zone d'éducation prioritaire, va perdre ses trois " Médiateurs de réussite scolaire ". Leur contrat n'a pas été renouvelé.

 

Ces postes avaient été créés par l'éducation nationale. Des contrats d'un an, renouvelables deux fois. Gérald Allache, Anita Daucé et Jacques Richard sont arrivés au collège Max-Jacob en 2009. Ils avaient pour mission la lutte contre l'absentéisme et le décrochage scolaire. Tous les trois, à la demande du Principal, étaient chacun tuteur d'un groupe d'élèves en difficulté et assuraient l'aide aux devoirs.

 

" Cela correspondait et correspond toujours à un besoin " assurent-ils. Pendant ces deux années, ils ont organisé différentes animations, du café-rencontre avec parents et leurs enfants, aux conférences sur l'adolescence. Ils ont favorisé le relationnel.

 

Sur le 1er degré

La mission des médiateurs dans les collèges de France devait durer trois ans. Elle ne durera qu'un an dans beaucoup d'établissements car en 2010, le ministère décide de ramener les contrats d'insertion et les contrats spéciaux sur le 1er degré pour aider les élèves en situation de handicap. Là aussi, les besoins sont nombreux...

 

Grâce à la tenacité de Jean-Pierre Josse, le Principal, Anita, Gérald et Jacques ont pu travailler deux ans à Max-Jacob. Mais cette fois, ils doivent partir. Et ils ne seront pas remplacés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mich.13 05/07/2011 14:53



Partir, partir,......mais où ?....partir c'est paraît-il "mourir un peu"...je leur souhaite courage et bonne chance...et bon rebond !!