Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

 

Une centaine de personnes, à l’appel du Collectif Droit d’Asile et de la Ligue des Droits de l’Homme, se sont rassemblées cet après-midi devant la préfecture du Finistère.

 

Des personnes indignées parce que dans notre pays, dans notre région, dans notre ville, les conditions d’accueil des demandeurs d’asile se dégradent de plus en plus. « A Quimper, comme dans beaucoup de villes, les demandeurs d’asile primo-arrivants ne sont plus accueillis ». Faute de place.

 

Pourtant, « toute personne en situation de demande d’asile se doit de recevoir un hébergement durant toute sa procédure » (CESEDI). Cette disposition n’est plus du tout appliquée ni même applicable à cause de la réduction des places d’hébergement. Elles étaient de 400 pour toue la Bretagne, elles sont passées à 100, dont 30 pour le Finistère.


Plus nombreux 

Insuffisant ! Car « ils » continuent d’arriver, plus nombreux depuis six mois. D’Albanie, du Kosovo, de l’Afghanistan, d’Afrique, d’Asie…Des familles avec de jeunes enfants, des personnes seules avec parfois des enfants. Des migrants qui quittent leur pays à cause de la guerre, de l’insécurité, de la misère, de la faim.

 

Déracinés. Comment vivent-ils ? De quoi vivent-ils ? « Au mieux », ils s’entassent chez des compatriotes. Au pire, c’est l’errance. On compte 100 personnes actuellement à la rue, à Rennes. Combien à Brest ou à Quimper, demain ? Il arrive qu’on leur propose un billet de train. Mais pour aller où ? Et on ne peut pas se les « refiler » comme ça, d’une région à l’autre.

 

Une motion
A la fin de la manifestation, une motion a été déposée à la Préfecture. Elle demande au préfet de faire remonter l’inquiétude des signataires jusqu’au ministre de l’immigration, elle demande l’élargissement immédiat du nombre de places d’accueil pour les primo-arrivants.

 

Date à retenir 
Le comité Droit d’Asile organise un repas concert africain le samedi 31 octobre, à 20h, au Chapeau Rouge à Quimper.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

libellule 12/10/2009 22:26



Bravo, la démonstration est parfaite, car elle est simple.. iL(a été décidé qu'il) N'YA PAS DE PLACE. On est en Régime de QUOTA(chut! faut pas dire)! et pour.
tant.. officiellement il n'y a que 30; les autres n'existent pas: si "on"les ignore
c'est pour les affamer - SANS RiEN=NOURRiTURE Ni SOiNS - et qu'ils repartent:
OUi! ça leur est proposé à travers le billet de train.. c'est la souricière:surtout
pas chez des amis.. "délit dr dolidarité".. RETOUR EN TCHéCHèNiE?Personne n'
a dit ça; Vous n'avez pas le Droit au logement? Personne n'a dit ça.. J'aimerai 
pas être au guichet devant un gosse d'un an-avec-sa-suce et l'autre de trois..
qui est éveillé comme un Grand.. Surtout on ne peut pas dire qu'il n'y a pas d'
argent: avant c'était 31, 41 £ la chambre en hôtel.. on aurait pu faire à 10 fois
moins.. et il n'y en a plus à Quimper:c'est le filon pour refaire à neuf et ajouter
une étoîle à l'enseigne!! en tout cas à Quimper 100 irréductibles veillent!  



LionEl 12/10/2009 10:08


Merci au collectif droit d'asile pour son travail d'information et de résistance. Merci aussi à Penhars-Info de relayer cette manifestation, encore une à laquelle je n'ai pas su être de corps...
mais mon coeur y était, forcément!