Mercredi 15 décembre 2010 3 15 /12 /Déc /2010 10:28

10-12 113

Des acteurs institutionnels et associatifs du quartier prioritaire de Kermoysan.

 

La semaine dernière, une soixantaine de personnes représentant les différentes structures et associations du quartier de Kermoysan ont participé, au collège Max-Jacob, à une réunion de synthèse des actions de 2010.

 

Cette réunion était organisée par André Plouzennec, chef de projet au Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS). Il avait à ses côtés Patrick Briend, représentant du Préfet, Armelle Huruguen, adjointe au maire, chargée de la jeunesse, de la cohésion sociale et urbaine, et de Patricia Calcul, inspectrice départementale à la DDCS (direction départementale de la cohésion sociale).

 

Les travaux à venir

La première partie de la matinée a été consacrée à l'avancement des travaux de la rénovation urbaine de Penhars. Armelle Huruguen a exprimé sa satisfaction du " bouclage " du projet de reconstruction de la galerie commerciale de Kermoysan. (voir l'article du lundi 13 décembre). Puis elle a rappelé les constructions prochaines : la Maison des services publics, incluant la nouvelle mairie annexe, en 2011-2012, sur l'emplacement de l'ancienne tour L3, la construction de logements par La Foncière et Espacil en 2012-2013, rue de Vendée, l'école de cirque " Balles à fond " et le Local Musik en 2012-2013, à l'emplacement de l'ancienne tour d'Anjou, rue Paul-Borossi, les derniers aménagements des espaces publics et des voies du centre du quartier, notamment autour de la salle de spectacle et de la MPT, le rond-point de Kermoysan, en 2011-2013.

 

Prolongation des CUCS

Patrick Briend, ensuite, a souligné " l'engagement et la pugnacité de la ville de Quimper " qui, par exemple, a réussi à faire rentrer dans le cadre de l'ANRU, la construction de l'école de cirque. Puis il a rappelé que les CUCS étaient prolongés jusqu'au 31 décembre 2014. " Une bonne nouvelle ", a-t-il dit. " Avec un bémol cependant : l'engagement financier de l'État est en baisse de 12% en moyenne sur le plan national ". C'est une moyenne, et le représentant du Préfet ne savait pas encore le pourcentage exact de la baisse pour la ville de Quimper. Une ville pourtant presque modèle dans la réalisation de sa rénovation urbaine mais qui ne doit pas être prioritaire face à d'autres quartiers de différentes banlieues françaises.

 

Des projets pertinents

Cette baisse ne concerne que les financements nationaux. Mais les autres partenaires devraient maintenir la hauteur de leurs subventions : la Ville, la CAF, la Région, le Département. " L'initiative locale doit continuer à exister ", a insisté Patrick Briend. On a compté près de 60 projets réalisés en 2010 sur Penhars Kermoysan. Des projets très différents initiés par des structures ou des associations sur les thèmes de vie sociale, santé, réussite éducative, citoyenneté, prévention de la délinquance, insertion, emploi, économie ou cadre de vie... et dont Penhars Infos s'est souvent fait l'écho.

 

Tout ça ne peut pas s'arrêter, même si les subventions risquent d'être plus difficiles à obtenir. " On sera plus regardant sur les dossiers ", a reconnu M Briend qui a précisé quatre points privilégiés pour les futurs projets : l'enfant et l'éducation, l'insertion, l'accès à l'emploi et la tranquillité publique. " Ayez de l'ambition " a-t-il conclu.

 

 

Par Penhars infos - Publié dans : Rénovation urbaine
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés