Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

 

 

Au mois de juillet, près de 200 habitants du secteur de la place d’Écosse à Kermoysan adressaient une pétition aux responsables politiques et chargés de la sécurité (cliquez ici). 

Il y a quelques jours, plusieurs des signataires de cette pétition ont reçu une réponse de Jean-Jacques Urvoas, député de la 1e circonscription du Finistère. En voici le contenu.

 

« Le 24 juillet dernier, j’ai bien reçu la pétition dont vous étiez signataire concernant la dégradation de la tranquillité publique dans votre quartier.

 

Sans attendre, le jour même, j’ai immédiatement contacté le commissaire de police pour m’inquiéter des moyens pris pour mettre fin à ces incidents. Mon interlocuteur, le Commandant Le Duff, m’avait alors assuré connaître les faits dénoncés et avoir déjà pris les mesures pour renforcer la présence de la police aux heures nécessaires. Il m’avait indiqué que des contrôles avaient été effectués et qu’ils se poursuivaient.

 

Par précaution, j’avais aussi saisi par courrier Monsieur Jean-Marie Hebert, directeur départemental de la sécurité publique du département, ainsi que le Préfet du Finistère pour les mobiliser.

 

Vous trouverez ci-joint copie de la réponse obtenue très rapidement.

 

J’espère que ces démarches auront permis que le calme revienne sur les places d’Écosse et d’Irlande et dans la rue d’Irlande. Si tel n’était pas le cas, je me tiens à votre disposition… ». (Jean-Jacques Urvoas, lettre datée du 31 août).

 

Extraits de la réponse de Jean-Marie Hebert, directeur départemental de la sécurité publique du Finistère, au député Jean-Jacques Urvoas (datée du 4 août).

 

« En réponse à votre courrier, je vous informe que, de mon côté, j’ai été également rendu destinataire de la pétition signée par 190 habitants de la rue d’Écosse et des alentours dénonçant la dégradation de leurs conditions de vie.

 

Cette action revendicative m’a d’autant plus surpris par sa soudaineté et son ampleur médiatique que le 4 juin dernier, en soirée à la mairie de Penhars, j’avais rencontré à l’initiative de Mme Vigouroux, élue du quartier, des représentants du secteur de Kermoysan, pour évoquer avec eux les incivilités vécues au quotidien, et singulièrement la circulation bruyante des quads et mini-motos le dimanche après-midi.

 

Cet échange fructueux m’a conduit à mettre en place, deux dimanches consécutivement, des dispositifs de prévention et de dissuasion par la présence ostensible de policiers dans le quartier.

 

Un nouveau rendez-vous a même été pris à la rentrée prochaine.


Comme vous pouvez le constater, je suis tout à fait attentif aux sollicitations des habitants de ce quartier et les ai incités à requérir l’intervention de la police, en tant que de besoin, par le biais du n°17 Police-Secours.

 

Je confirme les propos que le Commandant Le Duff vous a tenus téléphoniquement quant au renforcement des patrouilles de police et à la poursuite des contrôles dans ce secteur… ».

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JM 16/09/2009 22:12

"langue de bois"...Cela ne semble pas évident...Que vous soyez en désaccord, c'est évidemment le droit d'expression de toutes et tous...Mais expliquer que tout de suite, il a contacté les responsables de la sécurité ne me semble pas dénoter d'un language administratif mais bel et bien une action concrète.Enfin, il est intéressant que le Député s'en saissise, notamment au regard des problèmes d'insécurité soulevés, qui sont une problématique national. Et il est étonnant de reprocher à un homme politique d'agir...

ecosse 16/09/2009 16:41

de la langue de bois, campagne électorale. c'est pas un député qui va réglé les problèmes de Kermoysan. c'est pas son role. j'attends les réponse  concretede la ville