Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

 André, ancien président et Jean, le président.


Et hip et hop. Les légumes ont valsé, cette nuit, aux jardins familiaux du Moulin du Melgven à Penhars.

 

Pas un désastre. Mais quand même, ça na fait jamais plaisir de se voir piquer le fruit de son travail. « Encore heureux, explique André, un ancien président, qu’il n’y ait pas eu de casse. Pas de dégradations. Que des vols ».

 

C’est Jean, le vice-président, arrivé le premier pour une cueillette matinale, qui a constaté les disparitions. Il a alerté les autres. Ils ont fait le tour. Chez Marie-France, « on » a arraché toutes les carottes. A Jacky, « on » a volé 30 aubergines.  Trois cageots d’échalotes se sont envolés. On a retrouvé deux caisses vides dans le ruisseau au-dessus des jardins, cet après-midi.

 

Traces de pas

Disparus : 30 poivrons et les deux grosses citrouilles de Jean-Jean. « Ils devaient être à plusieurs », pensent Jean, le président, et André. Mais il n’y a pas eu d ‘effraction. On ne sait pas par où ils sont passés. Peu d’indices : seulement des traces de pas sur une plate-bande de poireaux.

 

Les « Jardins familiaux du Moulin de Melgven »  ont été créés en 1982. Le terrain, près du rond-point de Ludugris, appartient à la Ville qui le loue aux jardiniers. 36 parcelles, de 90m2 à 170m2. A deux pas des immeubles. Les rendements sont bons. « Il n’y a pas de secret », disent nos amis, « un jardin bien travaillé donne bien ». C’est pas une raison pour leur chouraver leur récolte.


Des parcelles bien travaillées.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yonne 12/09/2009 15:19

triste pour les jardiniers mais sur la photo, ils n'ont pas l'air accablés. votre histoire est si drôle. merci