Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

Le diable du Juch, terrassé par Saint Michel. 


Penhars Infos a vu le diable, aujourd’hui, dans l’église du Juch (prononcez « juk »), à quelques kilomètres de Douarnenez.

 

Un drôle de diable ou plutôt, un diable drôle. Grotesque même, avec ses cornes de taureau, ses oreilles de porc et ses sabots de cheval. Terrassé par l’archange Saint Michel. Une des curiosités de cette église magnifique, construite entre le XVI ème et le XVIII ème  siècle, classée monument historique en 1916.

 

Le Juch est un petit bijou dans la campagne bretonne. A l’écart des circuits touristiques malgré son « Diaoul ar Yeuc’h ». Le bourg se vide et les anciens s’inquiètent. « Même un 15 août, il n’y a que quelques voitures qui s’arrêtent », se désolaient les trois femmes bénévoles, chargées d’ accueillir les visiteurs.

 

Le roi Clovis

Il faut y passer, ça vaut le détour. Et si l’église est fermée, une affichette sous le porche vous indiquera dans quelle maison vous trouverez la clé. En ouvrant la porte, vous serez surpris par le nombre d’inscriptions gravés dans la pierre, par le nombre de statues, par les vitraux. Sur l’un d’entre eux, on découvre le roi Clovis, en armure. Assez surprenant, dans une église bretonne !

 

Niches précieuses

Parmi les statues, on notera celles de la Vierge couronnée et de Saint Gabriel placées dans des « niches précieuses » dont les volets sont ornés, sur les deux faces, de peintures fines dans le style fin XV éme – début XVI ème siècles. Saint Sébastien, aussi et l’ange Raphaël.  A voir également, un autel en granit clair, décoré en bas-relief : un buste de la Vierge entre quatre angelots.



A droite, le roi Clovis.



Saint Sébastien.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article