Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos


Sur les quais de l'Odet et autour de la cathédrale, 60 tentes permettent aux visiteurs de découvrir la Bretagne actuelle dans différents domaines d'activités : la culture, l'artisanat, le tourisme et le textile.

Tous les jours, sur cet espace piéton gratuit, sont proposées des animations différentes. Lundi et mardi, elles ont été annulées, à cause de la pluie. Dommage !On a raté " Danse sur le Quai " avec la compagnie Dounia, le Ballet Breton et l'ensemble de danse du Festival. Annulés aussi, le lendemain, les Arts de la Rue, avec les compagnies " une de plus " et " pied en sol ". Ah, cette pluie !

L'amélioration passagère de mercredi a permis aux chevaux, calèches, chars à bancs et poneys de sortir pour quelques balades sur le quai et dans le vieux Quimper. Et c'est vraiment sous le soleil, hier, que l'association Micheriou Koz ar Vro, les vieux métiers du pays, a pu montrer aux jeunes et rappeler aux plus âgés les métiers d'autrefois : rémouleur, forgeron, vannier, fileuses de laine et de lin, fabricants de cordes...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Solenn 24/07/2009 10:46

C'est clair que Quimper porte bien son surnom de "La belle endormie". Malheureusement, je crois qu'elle ne se reveillera jamais. C'est foutu !

Jean-Jacques 24/07/2009 10:40

En matière d'animation touristique et culturel, j'aimerais connaître les motivations qu'on les pouvoirs publics locaux à s'archarnent à toujours payer ce genre de festival ?Tous les communes de France ont leur festival des vieux "quelque chose" ! La particularité à Quimper c'est sa surdimension. Il faut arrêter d'exagérer.Il serait temps qu'on pense un peu à la grande majorité des Quimpérois qui ne sont pas des amateurs de la culture bretonne. Un peu cela va ! Beaucoup, c'est l'overdose !Pourquoi ne pas mettre des petites scènes à demeure juillet et août par exemple Place Saint-Corentin et/ou l'Esplanade François Mitterand (pour le centre ville) et une autre scène à Créac'h Gwen. Là on pourrait proposer gratuitement 4 à 5 soirs par semaines un concert par scène. Avec une programmation éclectique de petites formations (Rock, rap, house, classqiue, jazz,variété,rétro, .. même du traditionnel breton).Si on additionne la facture du festival de Cornouaille et le coût de ce genre d'animations musicales, il est probable qu'on arrive au même montant. Par contre, on arrivera jamais au même résultat en matière de  brassage culturel, intergénérationnel, populaire, social,...

Robert 24/07/2009 10:07

On se croirait au Moyen-Age !