Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

 

 

 

Le préfet du Finistère et la maire de Quimper souhaitaient un défilé militaire pour la fête nationale. Ils l’ont eu ! Avec, auparavant, prise d’armes et remise de médaille place Saint-Corentin.

 

250 militaires. Pas des légionnaires mais ils étaient beaux, quand même. L’école de gendarmerie, l’école de Saint-Cyr Coëtquidan, l’armée de l’air du centre de Loperhet, l’école de maistrance et la musique de l’équipage de la flotte. Et trois chiens. Tous impeccablement alignés sur trois côtés de la place. Près de la cathédrale, les drapeaux et les autorités militaires.

 

Les autorités

La remise de la médaille a été rapide. Puis il y a eu un flottement certain. On a attendu l’arrivée des autorités civiles et religieuses catholiques. On a attendu l’arrivée du préfet qui a passé les troupes en revue.

 

Le défilé, après, sur le Bd De Kerguelen et la rue du Parc. Les autorités et les invités ont pris place sur des gradins dressés devant le musée breton. La musique de la flotte, sur le pont Sainte-Catherine. De l’autre côté de la rivière, des automobilistes coincés.

 

On a flotté

Ce ne fut pas très long. Une vingtaine de minutes. « Mais ils ne marchent pas au pas ! », s’est exclamée un personne âgée. Elle avait raison. Ils ne marchaient pas tous au pas. Pas de problèmes pour les gendarmes. Pile poil. Les Saint-cyriens, eux, semblaient perdus. D’habitude, ils défilent en chantant, sur une cadence plus lente que les autres. Hier, ils ont dû se taire et suivre le rythme donné par le musique de la flotte. Alors, privés de leur organe, ils ont un peu « débandé ». Comme quelques uns dans d’autres groupes.

 

Derrière les militaires, les véhicules des pompiers. Et le zodiac. Il ne manquait que l’hélicoptère de la protection civile.

 

Pas de bus
N’oubliez pas que le maire et le conseil municipal vous convient à participer, aujourd’hui, à partir de midi, au pot de l’amitié et au pique-nique républicain (!) dans les jardins du théâtre Max-Jacob. Apportez votre panier-repas. Un dernier mot : c’est férié et il n’y a pas de bus.

 






Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marie 15/07/2009 17:44

Les sabres et la cathédrale, le sabre et le goupillon, fallait oser la photo.

Reunig Kozh 14/07/2009 11:03

Consternant...C'est facile mais je préfère :Le jour du 14 Juillet Je reste dans mon lit douillet. La musique qui marche au pas Cela ne me regarde pas.