Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

 Odile Vigouroux, adjointe chargée de Penhars, Pierre Mailhos, préfet du Finistère, Armelle Huruguen, conseillère générale et Bernard Poignant, maire de Quimper.

 

On a posé, hier matin, la première pierre de la deuxième tranche de la MPT de Penhars. Symboliquement, puisque le chantier a débuté le 4 mai dernier (cliquez ici).

 

Une cohorte d’officiels pour lesquels Merwent, le chef de chantier, avait préparé des casques bleus, trois truelles neuves et une pelletée de ciment. Une cérémonie symbolique, chaleureuse et, surtout, porteuse d’un nouveau projet de vie pour tout un quartier. Grâce à une vraie salle de spectacle qui a vocation « à rayonner largement », où l’on aura « du plaisir à partager des propositions multiples », qui montrera « la vitalité, l’effervescence de ce qui se passe ici » (Armelle Huruguen).

 

L’ANRU

« Les deux nouveaux bâtiments, le pôle adultes et la salle de spectacle, prennent place dans l’ensemble de la rénovation urbaine » a souligné Bernard Poignant, le maire, en rappelant l’inauguration récente du pôle enfance, de l’immeuble OPAC de la rue du Maine, la construction prochaine du pôle administratif à l ‘emplacement de l’ancienne tour L3. Il a ensuite évoqué un projet de pôle médical et la transformation de la galerie commerciale.

 

Un nouveau visage

Le quartier se transforme, en profondeur. Et ce nouveau visage, petit à petit, créée un « changement de point de vue » des habitants et de la ville sur ce quartier. Penhars et Kermoysan ont une « nouvelle image de marque » qui n’est pas mal du tout. La transformation de ce qui fut la « ZUP » devient modèle au niveau national. D’accord, tout n’est pas gagné, il reste du boulot à faire. Mais, comme l’a dit hier Jean-Claude Lessard, conseiller régional, « La première pierre est le lien social que vous tissez ensemble ».

 
Le chantier, hier matin.


Merwent, le chef de chantier, avait préparé " le travail " des officiels.


C'était symbolique !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article