Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos


Soeur Léonie, soeur Yvette et soeur Germaine, directrice de la communauté de Pluguffan. 


C’est à la fin de la messe dominicale à l’église Ste-Claire de Penhars que les sœurs Léonie et Yvette ont fait leurs adieux aux paroissiens et à leurs voisins du Bd de Bretagne.

 

Il y a 40 ans que des religieuses de la congrégation des Filles du Saint-Esprit sont installées dans le quartier. Rue Paul-Borossi, d’abord, puis derrière la piscine. En août 1995, elles s’installent Bd de Bretagne, à Kermoysan, dans un logement HLM. Elles sont quatre, Anne-Marie, Léonie, Germaine et Mauricette.

 

Être présent

Anciennes enseignantes ou aides-soignantes, elles vivent une retraite active au milieu de personnes qui essayent de faire face à des problèmes de toutes sortes. Et elles sont là, les sœurs, pour l’écoute, l’aide, les petits coups de main,  l’accompagnement en fin de vie.

 

En paroisse, elle s’occupent du catéchuménat et de la liturgie. On les trouve dans les groupes de randonnée, de femmes seules, du jardin collectif, des repas de quartier, à la CLCV, dans le comité du droit d’asile, dans le mouvement de solidarité après l’incendie de la mosquée et à la création de l’association « Chrétiens et Sida ».

 

A Brest

Aujourd’hui, après la nomination de sœur Germaine à la direction de la maison de Pluguffan qui accueille 14 religieuses âgées, elles ne sont plus que deux à Kermoysan. Léonie et Yvette. Pas assez pour former une communauté. Il leur faut partir, avec un pincement au cœur. Léonie est nommée à Brest et Yvette connaîtra bientôt sa nouvelle affectation.

 

Quelques témoignages

Les voisins : « Moi, je me suis senti épaulé dans mon boulot ». « Moi, j’y suis allée souvent et j’ai été écoutée, apaisée ». « Les voisins venaient se confier sur leur chômage, sur les enfants.. ». « Nous, on allait les voir pour leur vie communautaire ».

 

Les religieuses : « Notre règle, c’est de prêter attention aux gestes sans importance. Le bien ne fait pas de bruit ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

libellule 29/06/2009 12:11

on n'allait pas s'apercevoir qu'elles étaient parties,tant elles sont discrètes:le bien non
plus ne fait pas de boucan..avec les témoinages des bénéficiaires,simplement,Merci !