Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

 Les pièces à vivre donnent sur la rue Paul-Borrossi.


Après l’immeuble de la rue du Maine, et toujours dans le cadre de la rénovation urbaine, l’OPAC de Quimper-Cornouaille va construire à Kermoysan 26 logements collectifs locatifs.

 

Ce projet, conçu par les architectes Mostini et Mostini, sera réalisé rue de Picardie, à l’endroit où s’élevait autrefois l’immeuble avec le tunnel. Il comprend quatre bâtiments avec rez-de-chaussée plus deux ou trois étages. A chaque niveau, deux appartements. Un seul au dernier étage. Cinq T2, trois T4 et 18 T3. L’ensemble a reçu la certification Habitat et Environnement et le label Haute Performance Énergétique.

 

La rupture

Entrée par la rue de Vendée. Trois des bâtiments donneront sur la rue Paul-Borrossi, le quatrième sur la bretelle d’accès au Bd de France. La volonté des architectes a été de « rompre définitivement avec l’aspect massif et monolithique » qui caractérisait les immeubles précédents. (mais que l’on retrouve dans les bâtiments de la nouvelle MPT, juste de l’autre côté de la rue. NDLR).

 

Décalages de plans

Ils ont donc privilégié « les jeux de rythme, les variations de hauteur, les décalages de plans… ». « Chaque façade, chaque pignon est traité différemment en fonction de son orientation ». Parfois, un revêtement de bois « rétifié », parfois une peinture une peinture minérale blanche. L’environnement végétal existant a été préservé et sera complété par des arbres de même qualité. Les travaux devraient commencer en début 2010.

 

Ce sera la première reconstruction sur un secteur où on a démoli 278 appartements. Certains aiment bien ce projet, d’autres, pas du tout. Penhars Infos (et pas que lui, sans doute) aimerait connaître vos réactions.


 


A gauche, le Bd de France, en bas, la rue Paul-Borrossi.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bof-bof 19/06/2009 10:54

Les enfants n'ont qu'à rester chez eux devant leurs écrans de tv et autres consolent, au lieu de respirer dehors et faire du bruit qui empêche les gens bien chez eux de se reposer tranquillement. On ne va quand-même pas souhaiter que ces mioches polluent l'espace public par leurs cris et leurs jeux, non?Je plaisante, je plaisante, bien évidemment.On va nous dire que le béton n'est pas si présent que ça, la preuve : on y met des arbres. Vous êtes vraiment de mauvaise foi, vous les gens du peuple...

dèdè 18/06/2009 23:12

Si vous vous référez au projet initial, vous constaterez qu'il était prévu de petits pavillons à cet emplacement, et non ces immeubles bétonnés. De plus, il s'agit à nouveau de logements OPAC. Où est la mixité promise? Je ne vois pas l'intérêt de détruire pour reconstruire à l'identique. D'autant que ces logements détruits étaient très confortables, et destinés aux familles nombreuses. Alors que là, les logements sont pour la plupart des T2 et T3. Enfin, d'après le projet, ce sera encore extrêmement bétonné. Quid des enfants qui vivent dans ce quartier (jeux, espaces verts...)?

frederique 18/06/2009 19:36

bonjour, ancienne habitante de la rue de picardie, je trouve le projet trés agréable, moderne,et convivial