Autour du monde

Météo

Publié par Penhars infos

 

La lecture de plusieurs des programmes des candidats aux élections européennes de dimanche prochain m’a laissé un goût amer, voire un sentiment de honte.

 

De honte, oui, quand j’ai vu que le premier parti de France, l’UMP, le parti du président, mettait comme premier argument de vote : « Nous nous engageons à refuser l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne… ».

 

On a le droit d’être contre l’entrée de la Turquie dans l’Union. On en discute depuis des décennies. Mais qu’un grand parti français mette en avant ce refus pour inviter les électeurs à envoyer les députés UMP à Bruxelles, montre un bouleversement choquant dans l’échelle des valeurs de notre République. Et inquiétant.

 

Même le Front National n’a présenté cet argument qu’en 6ème position. Philippe De Villiers lui a donné la 2ème place.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article