Autour du monde

Météo

Publié par Penhars infos



Le repas des Aînés au Pavillon à Quimper.


N'oubliez pas de cliquer sur le titre de l'article. Montez le zoom à 125%.



On a beau avoir 73 ans ou plus, on aime bien sortir de temps en temps et « mettre les pieds sous la table », surtout quand c’est la Ville qui régale.

 

Et la Ville « reçoit » bien, il faut le dire. D’accord, elle s’est un peu emmêlé les pinceaux pour la date. Fixer son banquet un 2 novembre, le jour de la fête des Morts n’était pas franchement une bonne idée. Penhars infos l’avait signalé dans un précédent article. « La prochaine fois, on choisira une autre date », ont promis les officiels en accueillant les 850 convives.

 

Des retrouvailles

Pas trop grave. Jean était là, et Gaby, Catherine et Corentin, nos mamies et nos papys, tout heureux de se retrouver une fois l’an. Certains, pour être sûrs de ne pas se perdre dans la foule, se donnent rendez-vous à une table bien précise, toujours la même. La table était bonne. Velouté de légumes, coquille de poisson, mignon de porc braisé, sauce au cidre, gratin dauphinois, charlotte aux  pommes rissolées et gâteau breton.

 

Le tout arrosé de « Côtes du Lubéron ». 13° pour le blanc, 13,5° pour le rouge. A volonté ! Pas de problèmes pour le retour puisque six cars et deux véhicules pour personnes à mobilité réduite attendaient nos banqueteurs et banqueteuses et leurs cadeaux ! Du chocolat et un petit rosier.

 

Le doyen et la doyenne

Comme tous les ans, on a honoré les doyens de la salle. Bernard Poignant, le maire, François Fougères, directeur du CCAS et Laurence Lamézec, ajointe au maire, vice-présidente du CCAS, ont offert de cadeaux à Corentine-Anna Guichaoua, 99 ans et à Laurent Dornic, 96 ans.

 

PS : Penhars infos remercie et les officiels et les aînés de leur accueil chaleureux. Il va essayer de réaliser, cette semaine, un joli montage vidéo.

 







Bernard Poignant, le maire, félicite Corentine Guichaoua, 99 ans, doyenne de la salle.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article