Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

Le directeur, Padrig Abask, Christine, technicienne, Fanny Chauffin, directrice-adjointe, Claude, technicien, Soizig, secrétaire.




Comme dans tous les établissements scolaires de France, on s’active au Skolaj Diwan Jakez Riou à Penhars pour préparer au mieux l’accueil des élèves.

 

Ils seront, cette année, 126 collégiens, répartis en six classes. Deux 6e et 5e, une 4e et une 3e. L’équipe d’encadrement, sous la direction de Padrig Abask, compte 24 adultes dont 16 professeurs. Un groupe stable auquel il manque, pour le moment, un enseignant d’EPS.

 

A coucher dehors

Si le collège a maintenant bien trouvé sa place dans l’une des écoles publiques primaires de Kermoysan qu’il loue à la ville de Quimper depuis 2004, il reste toujours le problème de l’internat, comme une histoire « à coucher dehors ». Sur la campus Diwan de Penhars, il manque de la place pour des chambres et petits dortoirs.

 

Plogastel St-Germain

Or, un des principes pédagogiques de Diwan est l’immersion totale dans la langue bretonne. Ce qui implique que le plus grand nombre possible de jeunes soient pensionnaires. A la rentrée, il seront 80. C’est la limite des places disponibles à l’ULAMIR de Plogastel St-Germain qui les accueillera deux nuits par semaine, le lundi et le jeudi. « Les conditions d’hébergement sont très bonnes, souligne le directeur, mais ça ne peut être que du provisoire comme ce fut le cas à l’Île-Tudy et à Cuzon ».

 

Les pourparlers

La meilleure solution serait bien sûr la construction d’un internat à proximité du collège. Peut-être à l’occasion du remodelage du quartier, dans le cadre de la rénovation urbaine. Tous les élèves seraient internes dans des bâtiments qui pourraient accueillir éventuellement d’autres structures et d’autres associations. Des pourparlers sont en cours avec la Ville, le conseil général et la Région.

 

Les échanges

A l’aube de la rentrée, les projets foisonnent à Diwan. Il y a les échanges classiques avec les Basques de Catalogne, avec les Sorabes d’Allemagne, le voyage en Angleterre pour les 3èmes. Et puis les nouveautés. Travail sur le kan-ha-diskan avec Louise Ebrel pour se présenter le Kan ar Bobl où les collégiens avaient fait « un tabac », un jour, avec leur rap breton.

 

Télé Diwan Penhars

Le projet le plus innovant est celui de la création de « Télé Diwan Penhars » sur internet. « Nous avons à notre disposition une nouvelle salle multimédias », s’enthousiasme Fanny Chauffin, directrice-adjointe et chargée de l’animation. « Dans notre souci constant de relations avec les habitants du quartier, nous présenterons de petits films sur la rénovation urbaine, pourquoi pas avec la participation de Penhars infos,  nous réaliserons des sujets sur la vie au collège et sur d’autres thèmes ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article