Autour du monde

Météo

Publié par Penhars infos


80 danseurs, dès l'ouverture de l'atelier de danses bretonnes pour les enfants.


Quand les petits chats dansent, on sourit. Un moment de fraîcheur. Les papas filment, la télé aussi.

 

L’atelier de danses bretonnes pour les enfants, jusqu’à vendredi sur la place St-Corentin, a bigrement bien commencé. Les années précédentes, pour la première journée, on commençait avec une vingtaine d’enfants. L’affluence grandissait au long de la semaine. Cet après-midi, ils étaient 80 à suivre pas à pas les instructions du maître de danse.

 

A 14h45 précises, ils ont débuté par la « polka des copains ». En chantant, d’abord. « Quand je rencontre mon copain, je tourne, je tourne, je frappe dans mes p’tites mains ». Des copains et des copines, ils s’en sont vite trouvés. Du monde entier, qui se sont donné la main.

 

Mieux que les grands

Puis un couple de sonneurs s’est installé au milieu de la ronde. Deux frères, Yannick et Tanguy. Des champions. Le rythme s’est accéléré. Aucun problème, les jeunes danseurs en redemandaient. Deuxième danse, donc. « Les lavandières », avec explication du mot par un bout de chou. Croisement de pieds, tourne à droite, tourne à gauche. La classe ! « Mieux que les grands », a apprécié Thierry, le moniteur.

 

Ensuite, « Mains aux genoux ». Drôle de nom. Ce n’est ni du plinn ni du fisel mais ça vous fait gigoter. On se met les mains sur le ventre, les oreilles et sur les hanches. Comme dans « gentille alouette ». Les gosses ont adoré. Et le cours s’est terminé par la révision de la polka, leur première danse « bretonne ». Rendez-vous demain, même endroit,  même heure.



Yannick et Tanguy, un des meilleurs couples de sonneurs de Bretagne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article