Autour du monde

Météo

Publié par Penhars infos

 La mer a enlevé le sable sous la maison qui, il y a quelques semaines, n'était encore qu'au bord de la plage.

Cette semaine de grandes marées a été fatale pour au moins, huit petites maisons de l’île de Fuzeta.

 

Qu’elles soient construites en bois ou en briques, le processus a été à chaque fois le même : les rouleaux, poussés par un vent très fort, ont petit à petit enlevé le sable sous les maisons qui se sont éventrées sur la plage, l’une après l’autre. Il en tombera d’autres.

 

Le long cordon dunaire qui abrite la ville de Fuzeta (2300 habitants) et son port, n’est jamais très large. Depuis plusieurs dizaines d’années, l’île compte environ 80 maisons qui servent de « villas » à des familles modestes pendant la belle saison. Il y en a de très vieilles et quelques unes plus récentes. Le confort y est souvent précaire.

 

D’années en années, le cordon se rétrécit, à l’endroit où sont regroupées les maisons. Entre le débarcadère et l’entrée de la plage, 80 mètres, à peine, ce matin. Rien que pendant le séjour de Penhars infos à Fuzeta, la dune a perdu cinq ou six mètres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article