Autour du monde

Météo

Publié par Penhars infos

undefined 
 " Faites vos jeux ! Rien ne va plus ! "


« Plus que quatre jours avant le premier tour », compte le site de « Quimper, nouvelles énergies ». Dans tous les partis, on y croit ou on fait semblant d’y croire.
 
La campagne s’agite…un peu. « Vivement que ça se termine », avouent des colistiers de tous bords. Les candidats ont réponse à tout. Sauf à une seule question, quel sera l’ordre d’arrivée au soir du premier tour ?
 
Sans être grand devin, on peut prédire que la liste « Quimper : un nouveau souffle » liste de la gauche rassemblée menée par Bernard Poignant (PS, PC, PRG, Kemper 2010, UDB et Démocrates du centre gauche) devrait arriver en tête. Que la liste « Quimper, à gauche toute », menée par Janine Carrasco (LCR, alternatifs, membres associatifs) devrait finir cinquième. L’évolution de son score sera à étudier. « L’effet Besancenot » va-t-il jouer à Quimper ?
 
Pronostics à revoir
Jusqu’à ces derniers jours, on pensait que la liste « Quimper en avant toute », menée par Marcelle Ramonet (UMP, CNI, nouveau centre, société civile), arriverait en seconde position. Devant « Kemper l’écologie à gauche » menée par Daniel Le Bigot (les Verts) et « Quimper nouvelles énergies » menée par Isabelle Le Bal (MoDem, anciens UMP, anciens PS, société civile et monde associatif). Les Verts qui rejoindront le PS au second tour rêvent d’un 20%. Ce qui sèmerait une belle pagaille dans la liste de Bernard Poignant. Le MoDem pensait à un 15%. Plus qu’il n’en faut pour se maintenir au second tour, comme l’a toujours affirmé Isabelle Le Bal.
 
Isabelle, deuxième
On sourit parfois de savoir que Bernard Poignant fait du pied à Isabelle Le Bal et qu’Isabelle fait du pied à d’anciens RPR. Le plus étonnant est que depuis une semaine, circule le bruit qu’Isabelle Le Bal pourrait devancer, non seulement Daniel Le Bigot, mais aussi Marcelle Ramonet.
 
Pour la démonstration on nous suggère de consulter les résultats des présidentielles. A Quimper, sur 38165 votants au premier tour, 9112 (24,16%) avaient choisi Nicolas Sarkozy et 9011 (23,89%) avaient choisi François Bayrou. Soit 101 voix seulement de différence. Un tout petit écart qui avait fait rêver Isabelle Le Bal pour les élections législatives.
 
La déception des législatives
Mais grosse déception le soir du premier tour. Sur 28693 votants (beaucoup moins qu’aux présidentielles), elle n’obtint que 2839 voix, loin derrière Marcelle Ramonet qui en totalisa 10270. Pour mémoire, Daniel Le Bigot avait fait 3313 voix. Contrainte et fort triste, Isabelle avait soutenu Marcelle. Qui, avec 43,31% des voix, perdait son siège de députée au profit de J-J Urvoas (56,69%).
 
Toutes ces campagnes électorales ont laissé des traces. Des querelles, des exclusions, des frustrations. Sans compter que depuis juin, Nicolas Sarkozy dirige la France avec le « succès » que l’on connaît. Alors, Isabelle Le Bal peut-elle rassembler sous son nom les voix des centristes, nombreux à Quimper, les voix des anciens RPR, les voix de ceux qui n’ont jamais accepté Marcelle Ramonet, plus les voix d’une droite déçue par un Président qu’elle glorifiait il y a si peu de temps ? L’entre deux tours risque d’être agité. Vraiment.
 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ARC 07/03/2008 14:40

C'est une information, un sujet de réflexion. Mais ni un souhait, ni un pronostic. Un travail préparatoire aux commentaires de la semaine prochaine. ARC

loulou 07/03/2008 12:34

c'est un commentaire, un pronostic ou un voeu ?