Autour du monde

Météo

Publié par Penhars infos

undefined 
Avant midi, aujourd'hui, l'îlot de Picardie sera entièrement rasé.

 
La presse locale a été invitée, hier, à une visite du chantier de démolition de l’îlot de Picardie, sous la direction des responsables de ces travaux et en présence de plusieurs politiques quimpérois.
 
 
Si la démolition de ce secteur n’a pas attiré autant de spectateurs que la démolition de la tour L3 (voir le diaporama dans la colonne de gauche) les habitants du quartier ont souvent exprimé leur admiration devant la dextérité et la rapidité des démolisseurs de la STPI.
 
Notre photo a été prise hier, à 17h. Aujourd’hui, à midi, cet îlot de Picardie sera complètement rasé. En déroulant le journal, les lecteurs pourront se rendre compte de la progression rapide du chantier.
 
Concassage sur place
Afin d’éviter une longue rotation de camions pour évacuer les tonnes de béton, l’entreprise a décidé de concasser ce béton sur place. Avec une machine qui « ne fera pas plus de bruit que la pelle hydraulique ». Les déchets serviront en partie à la construction des fondations des nouveaux logements qui seront reconstruits à cet endroit. Le reste servira pour des routes. Ce concassage sur place est un essai. Si les nuisances sont trop fortes, le travail se fera chez Ypréma à Pluguffan.
 
Mise à jour du calendrier
La démolition de ce secteur, Picardie, Vendée, Anjou, a été prévue en deux phases.
 
PHASE 1 : du 5 au 10, rue de Picardie, tout sera fini fin mars.
                  Du 18 au 24, rue de Vendée, début de l’abattage à la mi-mars. Fin des  travaux en mai.
                  Tour d’Anjou, début de la démolition en mai, fin des travaux en juillet.
 
PHASE 2 : Tour de Picardie et du 2 au 16, rue de Vendée, début des travaux en 2009. Sur les130 logements concernés dans cette phase, 61 sont encore occupés. Le relogement des locataires est en cours.
 
Reconstruction sur le site
Finalement, sur ce secteur, 278 logements sociaux auront été détruits. Il en sera reconstruit 210, petits immeubles et maisons de ville. Dont seulement 26 logements sociaux par l’OPAC Quimper-Cornouaille,auxquels il faut ajouter le peiti immeuble en construction sur le Terrain Blanc. Car un des objectifs de la rénovation urbaine est de favoriser la mixité sociale.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article