Autour du monde

Météo

Publié par Penhars infos

 DSC-0020.JPG
Marc Andro et Armelle Huruguen ont quelques jours pour convaincre les militants PS de la force de leur " ticket".

C’est fait. Les militants socialistes ont voté, jeudi soir, pour désigner leur tête de liste aux prochaines élections municipales. Il faudra un deuxième tour, jeudi prochain.
 
Longtemps, trop longtemps, Bernard Poignant, notre ancien maire et actuel député au parlement européen, avait laissé planer le doute. « Y va-t-y ou n’y va-t-y pas ? ». Ce n’est pas qu’il ait à rougir de sa carrière politique. Bien au contraire. Mais les deux mandats à Bruxelles, où il était et est toujours actif, l’ont éloigné de la vie locale et des habitants.
 
Son retour dans la capitale cornouaillaise n’est pas aussi impatiemment attendu qu’il le croyait. Penhars infos s’est fait l’écho de cet éventuel piège que pourraient être pour lui ces primaires au PS. Pendant son absence, il a bien fallu faire sans lui. De nouvelles personnalités ont pris des responsabilités et s’en sont bien sorties.
 
Une vraie " bloguerie"
Finalement, le voilà de nouveau candidat à la candidature pour la mairie de Quimper. Que pouvait-il faire d’autre ? Il compte des « groupies » dont le moindre n’est pas J-J Urvoas, le nouveau député, son ancien chef de cabinet et secrétaire de la section départementale PS qui appelle sur son blog à voter pour « Bernard » !
 
Irritation fort légitime des deux autres candidats à la candidature PS, le « ticket » Armelle Huruguen, vice présidente du conseil général, conseillère municipale, et Marc Andro, conseiller municipal et ancien adjoint chargé des finances quand Bernard Poignant était maire. Irritation également d’un certain nombre de militants, jeunes et vieux.
 
A une seule voix
Au dépouillement du vote, Bernard Poignant obtient 56 voix. Il ne lui manquait qu’une seule voix pour obtenir la majorité absolue ! Il n’a pas apprécié. Grognon grognon. On le comprend. Pas mécontent du tout, le tandem Armelle Huruguen - Marc Andro totalise aussi 56 voix. Finalement, au deuxième tour de jeudi prochain, on retrouvera Bernard Poignant et Marc Andro.
 
Certains ont suggéré que les deux candidats se mettent d’accord de suite. « Tous derrière Poignant » et qu’on évite ce deuxième tour. Marc et Armelle, soutenus par d’autres militants, ont préféré que l’on respecte les règles du vote jusqu’au bout. En toute confiance et sans « chamailleries ».
Juste un dernier mot. Si Bernard Poignant est élu, et suivant la règle d’alternance chère aux socialistes, qui désignera-t-il comme première adjointe ?
 
 
 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article