Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

oct07-734.jpg

Biêntôt, on y verra plus clair ! Chaque lecteur a, bien sûr, une autre légende à raconter.

Et un, et deux, et trois… candidats à l’investiture UMP pour les prochaines à Quimper. Comme au PS, non, mais ! Après Marcelle Ramonet et Allain Le Roux, voici venir Jean-François Garrec, président de la CCI et ancien conseiller régional.
 
Candidat surprise, comme le dit la presse papier ? Pas plus que ça, puisque Penhars infos, dans son article du 7 août dernier, « B.Poignant contre qui ? », annonçait déjà J-F Garrec comme un « troisième larron possible ».
 
L’ancien conseiller régional est un RPR pure souche, comme Allain Le Roux. Et on ne peut pas comprendre les divisions (un mot bien faible) UMP dans la capitale de la Cornouaille si on ne connaît pas les appartenances de chacun avant la création de l’UMP. Les lecteurs fidèles de Penhars infos les connaissent bien maintenant. Pour les autres, il leur suffit de dérouler le journal jusqu’à « L’année de trop ».
 
Investiture assurée ?
Que J-F Garrec n’ait jamais été candidat à la candidature, comme il le dit, pourquoi pas ? Mais il y a beaucoup pensé, ces derniers mois. Avant même que le parti ne le contacte officiellement. Il avait envie. Où est donc la surprise quand les instances nationales l’appellent cette semaine ? S’il pose sa candidature, il aura de suite l’investiture. Pour éviter à droite « la politique du pire », c'est-à-dire, « tout faire pour que Marcelle ne soit pas élue ».
 
Pas deux lièvres à la fois…mais
« La Cornouaille est en train de mourir économiquement, il n’y a pas d’homme politique fort pour lui donner du dynamisme ». ( J-F Garrec dans Ouest-France du 16 novembre). Qui est arrivé é é, sans s’presser er er ? En toute modestie. Le président de la CCI, lui-même. Il n’est pourtant pas serein. Il n’est pas encore élu, et avec quelle équipe ? Le Roux, Ramonet, Guénégan, ou des copains de l’industrie ? Il hésite car il se trouve bien à la CCI et n’aime pas courir deux lièvres à la fois. S’il perd aux élections, il risque aussi de perdre sa légitimité à la chambre de commerce et d’industrie. Un piège. Comme pour un certain B. Poignant. Vous connaissez ? Vivement la semaine prochaine.
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

A. 20/11/2007 11:47

A vrai dire, Jean François garrec n'a jamais pensé briguer la mairie de Quimper.Celui qui a rédigé cet article est bien mal informé ou peut etre très mal renseigné.il a été contacté par le secrétaire d'état à sa plsu grande surprise.Il n'y réfléchit pas depuis des mois comme le laisse entendre ce message...Encore faudrait il l'avoir contacté poru pouvoir écrire des telles idioties..A bon entendeur...

Mehmet 16/11/2007 15:42

Je comprends pas..qu'a fait Marcelle Ramonet pour être traité ainsi?Elle a été critiqué par ses propres amis de l'ump (plus spécifiquement du RPR) lors des législatives..alors qu'elle est donné favorite pour l'investiture, aujourd'hui, on remet à plat le système..Je trouve "déguelasse" (je pèse mes mots) alors que la date des candidatures est dépassé, que l'on permet à une personne d'enfreindre des règles..s'il voulait être candidat pourquoi il n'a pas postuler avant?Sale politique..je pense pas que marcelle mérite tout ça...