Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars infos

territo-001.jpg 
Ouverture des rencontres territotiales par Pierre Garrec, délégué territorial de l'ACSE, Alain Gérard, sénateur maire, Michel Papaud, secrétaire général de la préfecture et Michel Braud, inspecteur d'académie.



70 personnes, toutes « investies au quotidien » dans le quartier de Kermoysan, ont participé, hier après-midi, au collège Max-Jacob, aux « Rencontres Territoriales de la Ville ».
 
Ces concertations nationales ont été lancées par Christine Boutin, Ministre du Logement et de la Ville, et par Fadela Amara, secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la Ville. Elles s’inscrivent dans la préparation du plan gouvernemental d’actions en faveur des quartiers fragiles. Elles se veulent « l’occasion de permettre aux habitants, aux associations, aux acteurs de terrain de s’exprimer » afin que le plan gouvernemental puisse proposer des réponses concrètes et adaptées à leurs attentes.
 
Trois thèmes
Les préfets ont été chargés d’organiser ces rencontres qui devaient obligatoirement aborder trois thématiques : l’accès à l’emploi des habitants, le désenclavement et la fin de l’isolement des quartiers, l’éducation et la réussite. Quatre villes du Finistère étaient concernées : Morlaix, Concarneau, Quimper et Brest. A Quimper, parce que le projet de rénovation urbaine du quartier de Kermoysan est en route depuis deux ans, le thème « le désenclavement et la fin de l’isolement des quartiers » a été remplacé par  « intégration, lutte contre les discriminations, égalité des chances ».
 
Les discussions se sont faites en ateliers, de 17h à 18h. Il ne faut pas se leurrer. Il était totalement impossible, en une heure, d’approfondir ces sujets et d’élaborer des propositions concrètes à remonter au ministère pour le 28 novembre. Des propositions « qui seront complétées par ce que l’on connaît déjà », avait signalé Michel Papaud, secrétaire général de la préfecture, dans sa présentation de la démarche.
 
La circulation de l’information
Chacun a eu à peine le temps de se présenter et de préciser son action dans le quartier. Dans l’éducation, le sport, l’animation, la culture, le logement, le commerce, le social, l’information… Quel fut alors l’intérêt de ces rencontres ? Que tous les acteurs se rencontrent ? Un peu, mais beaucoup se connaissaient déjà. Qu’ils prennent conscience qu’ils doivent tous travailler ensemble ? Sans doute mais ils le savent. Qu’on découvre que les habitants connaissent mal tous les services et toutes les aides en place sur Kermoysan et sur la ville ? Oui. La mauvaise transmission des informations a été invoquée à plusieurs reprises.
 
L’estime de soi
Des rencontres pour rien, donc ? Pas tout à fait. Penhars infos a particulièrement apprécié les interventions de Michel Braud, inspecteur d’académie et de Jean-Pierre Josse, principal du collège, sur la réussite éducative. « L’école n’est pas seule et ne peut pas tout faire. Elle est ouverte sur son environnement, dans un respect du rôle des uns et des autres ». Pour aider chacun à développer l’estime de soi. Ou la conclusion d'un des ateliers, "Parents, on a besoin de vous".
 
 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacques 15/11/2007 22:09

Salut ARC,super, ton article ! C'est toujours un plaisir de lire tes billets !J'ai lu le même thème aujourd'hui dans Ouest France et Le télégramme.Franchement,...j'ai l'impression que vous ne parlez pas du même sujet (Peut-être que vous n'étiez pas à la même réunion publique ?) LOL !Néanmoins, tu me laisses sur ma faim. C'est quoi la suite du reportage ?J'aurais aimé en savoir d'avantage !