Autour du monde

Météo

Publié par ARC

 IMG-7816.JPG
Diwan s'est installé à Penhars à la rentrée 2004.
 
Pour illustrer une conférence de presse, ce matin à Ti ar Vro, sur « L’enseignement de la langue bretonne aux environs de Quimper, tous les écoliers, collégiens, étudiants et adultes du Kampus Diwan Penhars ont été rassemblés sur une photo géante.
 
La famille est grande et s’accroît régulièrement. « Cette année, nous avons fait notre meilleure rentrée », a précisé Padrig An Abask, le directeur du collège Diwan Jakez –Riou à Penhars. Tous les jours, 270 personnes se retrouvent sur le site de la rue de Vendée, à Kermoysan. 67 élèves à l’école maternelle et primaire, 133 collégiens, 40 stagiaires à Kelenn, pour la formation des maîtres, 30 adultes, enseignants et membres de l’équipe éducative.
 
Le problème de l’internat
Une progression des effectifs qui pourrait assez rapidement poser des problèmes de locaux. D’autant plus qu’avec le choix pédagogique de l’immersion totale dans le breton, tous les collégiens devraient être en internat. Actuellement, les internes font la navette en car, soir et matin, entre Cuzon et Penhars. Pour la dernière année. Le bâtiment qu’ils occupent à Cuzon doit être démoli et ils n’ont pu l’occuper qu’après des travaux de mise en sécurité, effectués par des parents à la fin août. Où sera l’internat l’an prochain ? Pour le moment, personne n’en sait rien.
 
Un partenariat
Les locaux de Diwan se trouvent en pleine zone de rénovation urbaine à Penhars. Dans cette restructuration du quartier, il paraît possible d’envisager l’agrandissement du campus. Plus difficile pour un internat qui ne servirait que deux fois par semaine, le lundi et le jeudi, et seulement en période scolaire. A moins que, avec d’autres associations locales et les partenaires du quartier, ne s’élabore un projet innovant, peut-être autour des cultures.
 
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article