Autour du monde

Météo

Publié par ARC

 Quand ils sortent pour manger, vers 17h, les ragondins de Penhars se régalent des plantes aquatiques. 
 
En  présentant « les ragondins de Penhars », il y a quelques semaines, Penhars infos a suscité chez ses lecteurs une réelle curiosité.
 
A l’époque, notre reporter n’en avait vu qu’un, énorme, mais il s’était laissé dire qu’il pouvait y en avoir plusieurs dans la vallée humide entre Penhars et Pluguffan.
Ils sont cinq assurément, et ils se retrouvent parfois dans un étang privé, au fond de cette vallée.
 
Au cours d’une récente promenade, Penhars infos a eu la joie d’en rencontrer trois. Deux d’un côté, l’autre à quelques mètres. Rien à faire pour qu’ils se regroupent, pas même le temps d’une photo. Nos myopotames, étymologiquement, « les rats de fleuve » (diantre, quel journal !) », ne sont pas « pipole » pour un euro. Ils s’enfuient. Non pas à la vue du premier paparazzi venu var ils n’ont pas l’œil vif, mais à l’odeur ou à la moindre vibration.
 
Ils supportent bien, au contraire, les habitants du lieu. Canards, hérons ou poules d’eau dont ils ne touchent pas les œufs. On les dit rongeurs. Mais quand ils sortent à Penhars, pour déjeuner, c’est plaisir de les voir agiter leurs pattes avant, à cadence rapide, pour pousser dans leur gueule les plantes aquatiques de la surface de l’étang.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article