Autour du monde

Météo

Publié par ARC

 




N'y a-t-il pas une solution pour offrir aux collégiens et aux professeurs de Diwan un foyer et une salle des professeurs dignes de ce nom ?

Dans dix jours, les enfants de France vont retrouver leurs classes. Partout, on s’active pour leur offrir les meilleures conditions de travail.
 
On a du mal à imaginer l’enthousiasme des élèves et des enseignants du collège Jakez-Riou Diwan de Quimper de pouvoir fréquenter, à nouveau, leur foyer et leur salle des professeurs.
Cette baraque d’un autre âge, à l’angle de la cour, fait « tache ». Certains de nos lecteurs doivent penser « insalubrité ».
 
Les irréparables outrages
Bien sûr qu’à la rentrée, elle aura toutes ses vitres. Mais même avec des vitres neuves, elle fait « tâche ». Elle est à « bazarder », le plus vite possible. Et à remplacer, « avec la honte ».
 
Son propriétaire est la ville de Quimper qui loue à Diwan et à Kelenn les bâtiments de cette ancienne école publique Louis-Hémon, rue de Vendée à Kermoysan. Les classes et autres locaux, dans les bâtiments en dur, sont clairs, spacieux et confortables.
Pas la baraque qui, en plus des outrages du temps, doit subir trop souvent ceux du vandalisme.
 
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article