Autour du monde

Météo

Publié par ARC

 
Le bagad de Plomodiern ouvre l'aubade à la sortie de la messe.
 
Comme il vous l’avait annoncé, Penhars infos a participé, hier, à la fête des Bruyères à Beuzec Cap Sizun. Il y avait foule, du soleil et des couleurs. Un moment fort dans le Cap.
 
Malgré son succès grandissant, la fête des Bruyères sonne juste, comme le carillon qui, le dimanche matin, annonce la grand-messe en breton. L’authenticité, de la messe du samedi  jusqu’au fest-noz du dimanche soir.
C’est d’abord la fête des gens du pays, les Capistes. On les sent heureux de se retrouver pour ce rendez-vous annuel. Même s’ils savent bien que c’est un sacré boulot pour eux, qui sont bénévoles. La préparation, des mois à l’avance, la mise en place sur le site, la circulation, les stands, la restauration… Certains ne voient rien des spectacles. Un peu du feu d’artifice.
 
Le plaisir d’accueillir
On les sent heureux d’accueillir les visiteurs, dans un cadre exceptionnel, si bien préservé. Pour eux, ceux qui participent à la reconstitution de la noce traditionnelle en chars à banc, portent les costumes brodés et perlés. Les coiffes ont été bien amidonnées.
 
Tous les jeunes sont là, en costume traditionnel aussi, pour animer la fête. Sans doute, et ils le font de façon magistrale. Mais on sent quelque chose de plus fort. Ils sont passeurs de mémoire et à la fois artisans de ce qui deviendra la mémoire à transmettre par d’autres, dans des décennies. Sonneurs et danseurs sont créateurs de culture bretonne vivante et authentique. Un sacré défi pour que dans 50 ans la fête des Bruyères sonne toujours juste.
 
Quelques photos de la fête en cliquant sur Beuzec 07 dans diaporama.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article