Autour du monde

Météo

Publié par ARC

 
Au centre, la galerie commerciale de Kermoysan. A gauche, le centre social et la vieille MPT de Penhars. Au premier plan, le cabinet des kinés.
 
 
 
Dans le cadre de la rénovation urbaine, l’existence de la galerie commerciale n’est pas remise en cause. Elle est là et restera là. Qu’elle soit rénovée ou reconstruite à quelques mètres de son emplacement actuel.
 
Cette galerie joue un rôle essentiel dans la vie du quartier. Le va et vient continuel des voitures sur les deux parkings est le signe d’une bonne fréquentation et de la réputation de beaucoup de ses magasins qui sont de véritables « locomotives ».
 
Il est étonnant que la galerie n’ait pas été intégrée dès le départ dans le projet de rénovation urbaine. Parce qu’elle est secteur privé. Plusieurs commerçants, qu’ils soient propriétaires ou locataires ont investi récemment pour améliorer la qualité de l’accueil et de bonne présentation du magasin. Des sommes importantes.
 
Avant la reconstruction des logements
Certains maintenant ont la désagréable impression de se retrouver avec le couteau sur la gorge. Ils se méfient des gros bouleversements. D’autant plus qu’entre la démolition des immeubles et la reconstruction des logements, ils vont connaître une période creuse où il y aura moins d’habitants. D’autres voudraient un vrai changement pour rendre la galerie plus attractive et mieux adaptée au futur visage du quartier.
 
Ouvrir le cœur du quartier
Quand auront été construits l’immeuble OPAC, le pôle enfance et les deux bâtiments de la deuxième tranche de la MPT, l’espace du Terrain Blanc sera considérablement réduit. Par contre, la destruction programmée de la vieille MPT, du centre social de Kermoysan et de la halte-garderie va offrir une surface assez large pour y installer, éventuellement, une galerie plus moderne. La disparition de la galerie actuelle permettrait d'ouvrir le coeur du quartier.
 
Quels magasins, dans quelles conditions d’installation et d’exploitation, quelles subventions et quelles indemnisations ? Le projet est en cours d’études, en concertation avec les commerçants. Dans quelques mois, on saura l’orientation que va prendre ce projet.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article