Autour du monde

Archives

Météo

Publié par ARC


DJ Smool, passionné par le scratch.


Depuis plus de dix ans, les cultures urbaines sont une des images de marque du quartier de Kermoysan, à côté de la culture bretonne du bagad Penhars et du cercle celtique des Médérien.
 
Totalement différents ? Pas si sûr. Ces jeunes, qu’ils soient bretons ou issus de l’immigration maghrébine, turque ou asiatique sont passionnés par la danse et la musique. Et on les a vus parfois se produire sur la même scène à l’occasion des fêtes du quartier. Mais pas assez souvent. Avec le même respect de part et d’autre.
Pendant le Festival de Cornouaille, Penhars infos vous a longuement parlé de la culture bretonne. Ce qui, d’ailleurs, lui a permis d’atteindre le record de 914 pages lues le même jour, lundi dernier. Aujourd’hui, place aux cultures urbaines.
 
Au départ, une dynamique MPT de Penhars, pleine de jeunes prêts à s’enthousiasmer sur un projet, pour peu qu’on les soutienne. C’était le cas. La création du groupe de rap PMC, avec Rasheed, Brahim, Kamel et Jamel galvanisa les gosses du quartier qui connaissaient par cœur les paroles de toutes leurs chansons. Eclosion de nouveaux groupes dont Sky.Jr. Parution d’un CD.
 
break-052.jpg
Le Local Musik a permis le développement des cultures urbaines à Kermoysan.
Le Local Musik de Rasheed
La mise en place du Local Musik va permettre de pérenniser cet engouement. On reçoit à Penhars des vedettes nationales comme MC Solaar ou le groupe « La Rumeur ». Dans son local, Rasheed propose deux ateliers. Celui du scratch où il forme de futurs DJ et celui de la musique assistée par ordinateur où il aide musiciens et chanteurs dans la composition et l’écriture du rap. Garçons et filles, collégiens et lycéens. Un groupe de Diwan obtiendra même un prix au concours Kan ar Bobl de Pontivy avec son rap breton. Le Local Musik vient de sortir un autre CD, « Local Mixtape ».
 

Than, président du groupe de hip hop " Asia Connexion ".
La danse hip hop
Pendant ce temps, les danseurs de hip hop commencent à se structurer. C’est la création, il y a sept ans, d’une association junior, « Asia Connexion ». Un groupe de jeunes cambodgiens et quelques amis dont la notoriété augmente régulièrement dans le hip hop local et régional. Ils participent aux « Battle » et « Block Party » qu’organisent la MPT et Ali, le fondateur de la « New School », l’école de danse hip hop.
 

Pendant l’été, ces chanteurs, musiciens et danseurs sont dispersés, en vacances, en famille, ou sur de p’tits boulots. A la rentrée, avec l’arrivée du nouveau directeur de la MPT, avec la perspective de la construction d’une salle de spectacles, les cultures urbaines devraient connaître une dimension encore plus grande à Kermoysan Penhars

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article