Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars Infos

L'équipe de Balles à fond

L'équipe de Balles à fond

L'équipe de l'école de Cirque Balles à fond de Quimper va rouvrir ses portes pour accueillir ses élèves ( de 3 ans à ... senior) dès lundi  prochain dans ses locaux à Penhars après une fermeture de trois mois à cause du coronavirus.

 

" Il nous a fallu travailler sur les protocoles sanitaires à appliquer ", expliquent Émilie Plouzennec, la directrice, et Mael Derouet, le président " et repenser toute notre organisation : nettoyage quotidien des locaux, désinfection du matériel, circulation dans les salles ... ". Mais l'équipement est suffisamment important pour pouvoir en changer régulièrement. Les consignes sanitaires seront respectées.

 

En juillet et en août (sauf pendant la fermeture du 27 juillet au 8 août) l'école du cirque va proposer des stages d'initiation aux arts du cirque pour tous les âges, enfants et adultes, et des activités ouvertes aux personnes en situation de handicap, à Penhars et, fin août, à Pluguffan dans le cadre du programme Atout Sport de QBO (voir ci-dessous).

 

Pour tous les âges

Pour les 11/15 ans du quartier de Penhars, il y aura des séances gratuites de découverte des arts du cirque tous les après-midi, de 14h à 16h. Ces séances commenceront en extérieur dans différents secteurs (place d'Écosse, Pencalet, parvis MPT, Prat ar rouz ...) pour se terminer à la Maison du cirque.

 

Pour les adhérents qui n'ont pas pu travailler pendant la période de confinement, il est prévu des séances de  rattrapage. Les réinscriptions pour la prochaine saison se feront en juillet et les inscriptions pour les nouveaux élèves, à partir du 4 août.

 

Il y a aussi un atelier pour les seniors, " cirque au féminin " mais les hommes y sont admis !, pour l'épanouissement, l'équilibre, le retour de perceptions perdues ...

 

Contact et renseignements : par téléphone de 13h à 16h : 02 98 10 29 83 ou par e-mail ballesafond@wanadoo.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article