Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars Infos

Nouvelles tournées de la Poste : fin des tournées quotidiennes à Penhars ?

Est-ce que le facteur passe tous les jours chez vous ? Que vous habitiez Penhars ou un autre quartier de Quimper. Difficile à dire, si vous ne recevez pas régulièrement du courrier. Une habitante de Kermoysan a envoyé un message à Penhars Infos.

bonjour.
Habitants de Kermoysan ,nous n'avons plus de facteur depuis lundi 28 octobre.
la poste a réorganisé ses tournées ou désorganisé plutôt.
j'ai signalé ce fait à la poste (3631) à plusieurs reprises sans réponse..
ce matin ,j'aperçois une factrice en voiture et la elle m'apprend qu'il n'y a pas de distribution sauf colis et recommandés.
donc nous n'avons plus de bureau de poste fiable ni de facteur.
il parait que nous avons tout à Kermoysan !!!!!

Brigitte L.

J'ai reçu ce message la semaine dernière. Pour être sûr que la tournée du facteur n'est plus quotidienne, il faut attendre du courrier tous les jours. Par exemple, être abonné à un journal. C'est mon cas. Et c'est le mercredi 30 octobre que j'ai reçu mon dernier journal. Depuis, plus rien.

 

Un ami du bourg de Penhars (une autre tournée) lui aussi abonné à un journal national a reçu aujourd'hui le courrier de la semaine dernière. Il n'avait pas été livré depuis le lundi 28 octobre ....

 

" Que faire ? " nous demande Brigitte.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

houee 04/12/2019 12:56

Moi c est pareil plus aucune lettre , d habitude ont a le loyer le 1er du mois ! et les revues d abonnement n arrive plus non plus , il faudrais que ça s arrette ou faire une petition !!! nous avons droit a notre courier....... c est scandaleux

janine 12/11/2019 18:04

Voici un article que je viens t'envoyer à la presse: Mais je penses qu'une action collective aurai plus de poids:Non seulement, pour des raisons de travaux, les guichets du bureau postale rue de la Justice sont fermés jusqu'à … . On aurai pu penser que le bureau de Kermoysan puisse accueillir les professionnels et les usagers de ce dernier. Mais non, les horaires étant plus qu’aléatoire, nous sommes contraints d'aller au bureau de Poste du centre ville, pour retrouver nos guichetiers. Histoire de ne pas nous donnez de mauvaises habitudes.

De plus, depuis quelques temps, la distribution du courrier sur le quartier de Penhars laisse plus qu'à désirer, nous sommes nombreuses et nombreux à ne plus recevoir notre courrier et nos abonnements à divers journaux et revues, que nous payons pourtant.

Et oui avec «La POSTE tout est possible», passer son code de la route, s'occuper de nos vieux parents mais distribuer le courrier et recevoir les usagers de proximité, une de sa première mission ; j'allais écrire «public» ; cela n'est plus possible.
Même si l’État est encore l'actionnaire majoritaire. Nous n'avons plus à faire à un service public digne de ce nom.
On marche sur la tête. Vous pouvez toujours tenter d’appeler le 36 31, vous tomberez sur une boîte vocale sur laquelle vous ne pouvez même pas laisser de message.

Rien ne va plus.
Selon la direction de la Poste, cette non-distribution est due a la baisse du courrier... quel paradoxe!
Pour y pallier, on fait de la «réorganisation» et oui, les factrices et facteurs ont été réorganisés car il y aurait moins de courrier. Ils les ont coupé de la base essentielle de leur travail, la connaissance du terrain. Et quand par bonheur, une lettre arrive, elle n'est glissée dans la boîte aux lettres que vers 14h30 ou 15h au lieu de midi, auparavant...

Or comme l'a bien montrée l'émission «Envoyé Spécial», ce sont ces réorganisations qui dégradent les conditions de travail, conduisent aux drames que l’on connaît et détériorent grandement le service rendu à la population.


Janine Carrasco, pour que la Poste redevienne un vrai service publ

mas gerard 09/11/2019 17:20

J'habite penhars et je ne reçois quasiment plus de courrier. Je suis abonné à un hebdomadaire que je ne reçois plus depuis quinze jours, sans parler de courriers perdus où dans tous les cas non-distribués.C'est la misère et la mort du service public.