Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars Infos

Une liste d'union dès le 1er tour des municipales : le vœu (pieux ?) de D. Le Bigot

Pour sauver la planète il faut assurer une alternance politique à Quimper dès les prochaines élections municipales et communautaires. Et cette alternance politique n'est possible que si " les écologistes, la gauche classique et le centre  " se rassemblent dès le premier tour.

 

" La prise de conscience de ces événements [climatiques] doit se faire partout sur la planète et les réponses doivent aller du local au global ". Et pour pouvoir agir, prendre les bonnes mesures, il faut avoir la majorité au conseil municipal.

C'est le résumé de la première partie du " point de vue " que Daniel Le Bigot, élu (Kemper l'écologie à gauche) a développé ce matin devant la presse locale. En précisant qu'il n'a pas l'ambition d'être tête de cette liste d'union qui rassemblerait " des gens engagés sur les valeurs de gauche : le social, la solidarité, la démocratie ".  " Que cette liste ait une dynamique de projet pour séduire la population ".  Faire 30% au premier tour !

 

Il a rappelé que s'il quittait la coopérative " Kemper 2020 " c'est que leur choix d'aller seuls aux 1er et éventuellement 2e tours " offrait un boulevard à Ludovic Jolivet et à son challenger Annaïg Le Meur ".

 

Avec quelle tête de liste

Le problème est que même si tout le monde sait bien que seule l'union permettrait de gagner - valable pour toutes les tendances - elle est très difficile à réaliser - à droite comme à gauche - malgré " des contacts " que l'on dit nombreux.

 

Des gens " engagés " on devrait en trouver. Des jeunes, des jeunes couples qui s'inquiètent pour leur avenir ou celui de leurs enfants.  Mais engagés derrière qui ? Pour donner une dynamique à cette liste d'union que souhaite Daniel Le Bigot, il faut rapidement désigner la tête de liste. Ne tournons pas autour du pot, sa candidature  prendrait à rebrousse-poil pas mal de Quimpérois.

 

Il reste deux femmes : Isabelle Assih (PS) conseillère départementale, déjà déclarée tête de liste de " Quimper ensemble " , et Brigitte Le Cam, présidente de l'association de " Kemper en avant ", conseillère municipale, pas encore candidate déclarée, qui souhaite une union avec Isabelle Assih.

La deuxième idée avancée par Daniel Le Bigot est que quand on aura rassemblé " des gens engagés sur des valeurs de gauche " ils choisissent leur tête de liste. Une démarche qui pourrait déplaire au PS. Eux, ils ont déjà choisi ! Alors, pas de liste d'union ?  ... Faut pas déconner !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

François 18/07/2019 11:05

Quand on sait combien les écolos quimpérois s'adorent on souhaite bien du plaisir à Daniel Le Bigot. C'est pareil pour la droite.