Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars Infos

Bernard Poignant (archive Penhars Infos)

Bernard Poignant (archive Penhars Infos)

Après l'appel des Évêques de France, hier, voici les conseils que Bernard Poignant ancien maire PS de Quimper,  largement battu aux dernières municipales par Ludovic Jolivet (LR), ancien conseiller du président François Hollande, même pas arrivé au second tour des dernières présidentielles, donne aux gilets jaunes ... sur son mur FB

Chers gilets,
Si j’étais vous je cesserais le mouvement.Vous avez gagné une manche ne perdez pas la seconde. Vos demandes ont été au moins en partie satisfaites.Vos portes-parole demandent la démission du Président : il restera.Ils veulent la dissolution de l’Assemblee : ce n’est pas à l’ordre du jour. On parle même de la suppression du Sénat : impossible. Personne ne comprend ce que veut dire une assemblée citoyenne qui concernerait 44 millions de citoyens inscrits sur les listes électorales. Cette idée est trop floue. Ne gâchez pas vous-même votre mouvement et entrez dans le dialogue proposé. Méfiez-vous d’une opinion et de sa lassitude. Vous avez mis la question sociale au cœur du débat public. C’est un acquis précieux. Préservons-le.

page Facebook de Bermard Poignant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Patrick 18/12/2018 10:16

Je valide l'idée générale des commentaires précédents. Je fais partie de ceux qui ont toujours voté pour le parti de monsieur Poignant jusque devenir adhérent de ce parti, avec en arrière plan l'idée de servir pour notre ville. J'ai fais rapidement le triste constat que mon engagement ne servirait qu'a cirer les pompes de ces messieurs qui "eux savaient". J'ai en tête et j'ai gardé copies de mes échanges écrits avec ces personnes toutes imbues de leur personnalité, personnes qui m'ont rigolé au nez lorsque je leur disais que je trouvais la section PS de Quimper triste. Triste d’être animée par une cohorte de jeunes cadres de la fonction publique territoriale et par des vieux, voire très vieux mais par aucun ouvrier. J'ai aussi interpellé monsieur Poignant lorsqu'il a décidé sans concertation ou presque du devenir de notre centre commercial. La suite en tant que conseiller de F Hollande et les résultats que nous constatons tous est éloquente. Donc cher monsieur s'il vous plait, continuez a vivre votre retraite paisiblement et lâchez nous de vos conseils sans intérêts. Pour terminer, durant toute ma vie privée et professionnelle j'ai toujours eu un problème avec les profs...catégorie de personnes qui savent mieux que tous puisque c'est eux qui prétendent nous avoir appris lorsque nous étions sur les bancs de classe.

Bertrand 17/12/2018 06:48

Il devrait profiter de sa retraite maintenant ,il faut savoir se retirer même s c'esi pas facile de perde le pouvoir

Juste 14/12/2018 21:34

Argumentation toute à fait juste de cette gauche caviar ou si vous préférez de ces bourgeois bohèmes de prendre leurs retraites (et une retraite)

Marie 14/12/2018 21:27

Entierement d accord avec vous monsieur Blondin. Monsieur Poignant a ete un profiteur de la republque comme beaucoup d autres. Maintenant il est temps de partir pour de bon et de lausser la liberte de s exprimer et d agir a ceux qui veulent apporter une vraie democratie a notre pays.

Marie 14/12/2018 21:20

Entierement d accord avec vous monsieur Blondin. Monsieur Poigant a ete un profiteur de la republique comme beaucoup d autres et cela nous coute cher. Maintenant il est temps de partir pour de bon et de laisser la liberte de s exprimer et d agir a ceux qui veulent apporter une vraie democratie et plus de justice sociale a notre pays.

Stéphane Blondin 14/12/2018 18:11

Cher Bernard,
Si j’étais vous je cesserais le mouvement.Vous avez perdu la mairie de Quimper, ne continuez pas à faire perdre la gauche en vous en réclamant tout en répendant vos idées réactionnaires.
Votre besoin de vous sentir reconnu a été satisfait par les journaux locaux qui vous ouvrent souvent leurs colonnes.
Vous nous demandez d'arrêter : nous resterons.
Vous voulez nous faire croire que Macron nous écoute : ce n’est pas à l’ordre du jour. Il nous dit même qu'il comprend notre souffrance : impossible. Vous ne comprenez plus les citoyens que vous vous persuadez narcissiquement de representer, il est temps de nous laisser faire si vous nos revendications sont trop floues pour vous.
Ne gâchez pas vous-même votre retraite et allez vous occuper de vos proches. Vous n'avez pas su vous méfier d’une opinion et de sa lassitude en vous représentant pour un nième mandat. Mais vous avez mis le degagisme en œuvre avant les autres. C’est un acquis précieux. Préservons-le.

Christophe 14/12/2018 15:55

Je suis d'accord avec monsieur Poignant quand il dit aux gilets jaunes que maintenant il leur faut dialoguer.